Home A la Une Ghazouani -Aziz : une face cachée du jeu !

Ghazouani -Aziz : une face cachée du jeu !

Alors que le problème de succession du président, Aziz, a été officiellement clos, ce samedi 2 mars lors du congrès ordinaire de l’UPR, en introduisant, Mohamed Ould Ghazouani, un mystère semble persister.

En effet,  selon des sources internes du parti, c’est le président, Aziz, qui occupera  la présidence de l’UPR  à l’issue du renouvellement prochain de la direction (celle-ci  a rendu sa démission le même jour  comme  le veut la tradition).

Une situation qui force  à croire que le raïs  n’a pas dit son dernier mot  concernant son avenir politique et pourrait même devenir président.

En guise de rappel on peut citer ses propos : « Je vais continuer à m’engager pour la Mauritanie, je reste en Mauritanie et je continuerai à faire de la politique. Je suis là et je ne quitte pas le pays. Je continuerai sur la même voie ».

Et d’ajouter, « Dès que la Constitution me permettra de me représenter, je le ferai. Donc, si je ne peux pas me représenter au 3ème mandat, je peux me représenter après. La Constitution ne m’empêche pas de me représenter après».

Selon certains analystes, les plus pessimistes, l’homme fort de Nouakchott, peut toujours rebondir sous un autre angle et déroulé son plan qui lui tient à cœur.

Ils sont convaincus que le raïs tient à son scénario  à la Poutine/Medvedev.

Aziz deviendra-t-il le premier ministre d’un président qu’il aurait déjà choisi ?

En tout cas, le ticket Aziz- Ghazouani peut bien nous  réserver des surprises d’autant plus qu’Aziz est une bête politique, capable de chambouler toutes les pronostics.

Par ailleurs, le nouveau candidat de la mouvance présidentielle  à profiter de cette investiture pour adresser des mots forts  aux mauritaniens pour la première fois, en ses termes : « J’ai décidé avec l’aide de Dieu de me présenter à la prochaine  élection présidentielle. C’est pourquoi je vous demande de m’accorder votre confiance et vos suffrages pour remporter le scrutin le jour J. Vous me permettrez ainsi de servir le pays en assumant les plus hautes charges de la République ».

Le « futur président »  a également saisi cette occasion pour  annoncer  4 mesures phares  pour la transformation économique et sociale du pays  à savoir, lutter contre les injustices sociales, consolider une unité nationale, défense  l’intégrité du territoire et réformer l’enseignement.

À noter que la cérémonie s’est déroulée dans un stade de 8.000 personnes à Nouakchott. Lors des assises, plusieurs personnalités ont pris part à cet évènement  dont le premier ministre sénégalais, Mouhamed Boun Abdallah Dionne.

Ibrahima Junior Dia

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here