Home A la Une Mauritanie -Sénégal : quand l’opposition sénégalaise tire sur les ficelles

Mauritanie -Sénégal : quand l’opposition sénégalaise tire sur les ficelles

Après la  sortie fracassante  du candidat du PUR ,  El Hadj Issa Sall et du leader de REWMI , Idrissa Seck  sur l’accord de pêche mauritano-sénégalais , c’est autour  du président du pastel , Ousmane Sonko  de pointer du doigt son voisin  du nord .

S’exprimant à Dagana (Saint-Louis du Sénégal), le 20 février,  lors de son meeting pour la présidentielle sénégalaise, prévue  le 24 février prochain, Ousmane Sonko a tiré  à boulets rouges sur la Mauritanie.

Selon lui, dans la relation mauritano-sénégalaise, c’est  toujours  la Mauritanie qui tire le plus grand profit dans les accords de coopération, touchant surtout  le secteur de la  pêche, l’élevage et l’agriculture.

Le responsable politique a dénoncé le laxisme des autorités sénégalaises face à l’exigence mauritanienne sur de nombreux dossiers notamment  la gestion des conflits entre garde-côtes mauritaniens et pêcheurs sénégalais.

Ces affrontements ont causé  souvent des morts d’hommes côtés sénégalais. Ce que l’ex-inspecteur principal des Impôts et des Domaines a condamné avec véhémence.

Le détracteur de Macky Sall a  également  exprimé sa volonté de réactualiser  le vieux dossier du projet de revitalisation des vallées fossiles s’il est élu président du Sénégal, le soir du 24 février prochain.

Selon le chef de file du Pastel, le Sénégal a trop donné à la Mauritanie  depuis les indépendances, dénonçant  par ailleurs l’octroi de la rive gauche du fleuve Sénégal à la Mauritanie.

S’aventurant à ces « discours populistes »,  le député, entrée en politique il y a de cela quelques années à tout simplement fait savoir qu’il jouera  la carte  gagnant-gagnant   avec la Mauritanie.

La relation sénégalo-mauritanienne a été  au creux de la vague, ces dernières années notamment avec  l’affrontement récurrent entre mareyeurs sénégalais et garde-côtes mauritaniens.

Heureusement  que les deux parties ont signé  le 2 février 2018, un nouvel accord de pêche en marge du sommet de l’Union Africaine (du 1 au 2 juillet 2018 à Nouakchott).

Cette nouvelle convention a permis  aux mareyeurs sénégalais d’obtenir 400 licences de pêche.

Selon les termes  de l’accord,  ils sont autorisés à capturer 50000 tonnes de poissons (sardinelles, chinchards, ethmaloses et anchois) dans les eaux mauritaniennes avec 400 pirogues.

D’ailleurs, les pêcheurs ont démarré officiellement leur activité depuis  quelques temps.

Ibrahima Junior Dia

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here