Home A la Une L’heure de vérité en Mauritanie

L’heure de vérité en Mauritanie

Voici une analyse qui date de juin 2018 et qui avait déclenché beaucoup de réactions.  Le temps nous a donné raison.

par Dia El Haj Ibrahima, Nouakchott.

 Etrange alt e r n a n c e . La Mauritanie se dirige vers des présidentielles 2019 inédites. Le président sortant, Mohamed Abdel Aziz, a dit clairement et à chaque fois que l’occasion s’est présentée qu’il n’entendait pas briguer un troisième mandat. Ceux qui le côtoient tous les jours nous font état d’un homme déterminé dans son choix à ne pas trahir son double serment de 2009 et 2014 de ne pas changer la constitution pour se représenter.

En dépit de ces assurances, le contexte politique mauritanien semble peut se prêter à une alternance sans histoires. Une bonne partie de l’opposition nourrit le désir de voir adopté une disposition exceptionnelle lui permettant de se représenter.

Le verrou de la limitation de l’âge des candidats disqualifie des leaders historiques qui ne savent pas aujourd’hui s’il faut applaudir un président engagé à ne pas se représenter ou, au contraire, le pousser à la faute dans un hypothétique scénario qui conduirait le pays vers un régime de transition.

En dehors des ténors de l’opposition, il y a beaucoup d’agitations dans les rangs de l’Union Pour la République. Le parti au pouvoir peut se targuer d’avoir réussi sa campagne d’implémentation. Ce processus mené du Nord au Sud a révélé de grosses querelles de positionnement entre les bases et les sommets. L’existence de plusieurs tendances au sein de cette mastodonte pose le problème même de la cohé- rence des choix des représentants. Derrière, loin du brouhaha, le vrai enjeu se dessine à l’abri des regards.

Il est clair que le président est entrain de choisir minutieusement son poulain. Et tout porte à croire que ce choix devrait se porter vers son binôme, celui que l’on peut présenter comme le plus effacé des Généraux. C’est clair, EL Ghazouani sera tout sauf un Medvedev. Si jamais le choix définitif (qui ne dépend en définitive que d’une personne) se portait sur cet officier supérieur plutôt taciturne mais avenant, alors la Mauritanie aura choisi la continuité politique et sécuritaire. Les orientations économiques relèvent, elles, d’une autre paire de  manche.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here