Home A la Une Quand Diop Amadou Tijani brandit la “charge de la preuve”

Quand Diop Amadou Tijani brandit la “charge de la preuve”

Face au “Blog le Griot”, qui lui demandait de fournir les preuves qu’il n’était pas une taupe”, Diop Amadou Tidiani a, en bon juriste, brandi le bâton qu’on tend souvent aux juges et, parfois, aux journalistes qui s’improvisent tels: “Mais la charge de la preuve incombe à l’accusation !”, répond le natif de Magama.

La consoeur, intimidée mais loin de se décourager, revient à la charge avec la question de l’homme de la rue: “mais qui finance votre parti? ” Une interpellation qui fait encore sortir l’ancien bras droit de Birame Dah Ould Abeid de ses gonds: “je suis un expert comptable agréé, professeur d’université et banquier. Vous êtes-vous demandé qui a financé cette maison? “. Cette fois-ci, la journaliste botte en touche.
Cet entretien est très instructif surtout de l’importance d’un parti politique qui se résume pour le moment à la personnalité de son leader. Pas de siège, pas de programme et, dirons-nous, pas de militants en vue ou, s’il y en existe, il faudra en apporter la charge de la preuve qui incombe cette fois-ci à l’accusé-juriste. Espérons que le FRUD ou Front Républicain pour l’unité et la démocratie ne soit pas , à l’instar de la plupart des partis dénonciateurs de l’esclavage et de l’exclusion (Arc en Ciel, PLej), que le projet d’un égo, d’un homme ou d’un village. Si tel était le cas, les pauvres Tène Youssouf Guèye, Mourtodo, Ba Seydi et bien d’autres révolutionnaires avant l’heure, se retourneront dans leurs tombes.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here