Mauritanie : l’émancipation des femmes est-elle acquise ?

Mauritanie : l’émancipation des femmes est-elle acquise ?

0

Alors que les autorités du pays évoquent  des avancées significatives en termes d’émancipation de la femme, certains droits de l’hommistes parlent  de recul.

En tout cas  ce qui est sûr, en marge de  la célébration de la journée mondiale de la femme, ce 08 mars, le constat est là, l’écart entre les hommes et les femmes (environ 51 %  femmes contre 49% hommes)  se fait encore  sentir  au pays des mille poètes.

Un pays qui devrait s’inspirait  du poème de l’ancien président sénégalais, Léopold Sédar Senghor  (Femme nue, Femme noire) pour  valoriser davantage les femmes noires notamment les « harratines ». Ces dernières  continuent jusqu’à présent à subir  la servitude volontaire  dans les coins les plus reculés du pays à l’heure du 21ème  siècle.

De l’avis de certains défenseurs humains, la Mauritanie devra faire des efforts pour  renforcer  le droit  des femmes en Mauritanie. Elles doivent également être  impérativement incluses dans la sphère de décision politique.

Des arguments qui entrent  en contradiction avec  les données de l’union interparlementaire, qui a publié, en début janvier 2018, un rapport mondial  sur  la présence des femmes dans les parlements (assemblée nationale, sénat).

Ainsi, si l’on se fie au rapport, la Mauritanie a enregistré des progrès significatifs dans ce sens. Le pays  se positionne  au  68e  rang  mondial sur les 193  sélectionnés , avec  un pourcentage de  25,2 % de femmes présentent au niveau de l’Assemblée Nationale, 47 femmes sur  147 députés.

Des statistiques qui vont sans doute  encourager, l’Etat  et ses partenaires au développement  à promouvoir  l’émancipation de la femme en Mauritanie.

Sur cette lancée, de nombreux projets, dans le cadre de renforcer l’autonomisation des femmes rurales ont vu le jour.

Ainsi, les autorités mauritaniennes en collaboration avec  ces organisations comptent  exploiter  le véritable  potentiel des femmes notamment rurales pour assoir un développement inclusif.

Un progrès social qui ne peut se réaliser  sans une véritable inclusion des femmes, qui représentent environ 51% de la population totale.

Ibrahima Junior Dia 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE