Mauritanie-Sénégal : une relation au creux de la vague

Mauritanie-Sénégal : une relation au creux de la vague

0

A peine normalisée   par un coup de fil entre les deux homologues, Mohamed Ould Abdel Aziz et Macky  Sall, la relation mauritano-sénégalaise est  actuellement  au creux de la vague.

En effet, le nouvel incident  entre  garde-côtes  mauritaniens  et   pêcheurs Nguett Ndarien (saint louis du Sénégal),  occasionnant un mort, vient encore une fois  donner un coup de froid à la relation diplomatique entre les deux pays.

Mais heureusement, que le sommet de l’Union Africaine(UA) a permis dare-dare d’arrondir  les angles.  En effet  les deux présidents   se sont rencontrés.  Ils ont échangé  sur  cette question, devenu monnaie courante, depuis la fin  du protocole d’accord de pêche entre les deux pays, signé en 2015.

Un sésame  qui  a permis  à 400 mareyeurs  sénégalais de pêcher librement sur les côtes mauritaniennes.

Selon nos radars, la tension est montée  d’un cran dans la localité de la langue de barbarie (saint louis), dans ce weekend. Des activistes ont organisé une manifestation  pour  protester  contre cette « barbarie ».

« Certes,  les pêcheurs sénégalais n’ont pas  le droit  de  pêcher dans  la zone  mauritanienne  sans  autorisation  mais ce n’est pas  une raison pour  tuer  des gens. L’être humain est quand même sacré », a scandé un manifestant.

La situation a dégénéré puisque une boutique  appartenant à des mauritaniens  a été saccagée  par une foule euphorique .Mais la police a maintenu l’ordre, en dispersant  la foule.

La Mauritanie et le Sénégal, deux pays un peuple

La Mauritanie et le Sénégal  sont profondément liés par une histoire. C’est  pratiquement le même peuple, séparé par un fleuve. De  ce fait les  autorités doivent  impérativement se concerter  sur  certains dossiers  concernant la pêche, le pétrole et le gaz.

De l’avis de certains observateurs, la Mauritanie et le Sénégal gagneraient   à conjuguer davantage   leurs  efforts  pour une meilleure concertation  afin d’éviter  la malédiction du pétrole  et des  ressources bleues.

C’est dans ce sens qu’un ministre mauritanien sera dépêché  prochainement à Dakar pour discuter essentiellement sur les questions qui touchent   l’intérêt  commun des deux pays.

Ibrahima Junior Dia

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE