PONT DE ROSSO : premier  coup de pioche   prévu dans le premier semestre de...

PONT DE ROSSO : premier  coup de pioche   prévu dans le premier semestre de 2018

0
La réalisation du pont de Rosso Sénégal, annoncée depuis des décennies  est en train de prendre forme. Le démarrage des travaux pour exécuter cette opération est prévu très prochainement,  précisément dans le premier semestre  de l’année 2018.
En effet, une mission de reconnaissance du site de l’emprise du projet conduite par l’adjoint au gouverneur de  la région de Saint Louis, Amadou Diop  était sur le terrain pour les derniers réglages avant de débuter les travaux  qui sont fixés sur un délai d’exécution de 40 mois.
Il s’agit, pour cette nouvelle mission, de rencontrer les autorités et populations locales afin de visiter les sites qui doivent abriter cet important projet de désenclavement des deux rives au niveau du fleuve Sénégal.
L’adjoint au gouverneur, Amadou Diop, a saisi cette occasion pour révéler que les travaux vont coûter globalement 57 milliards de FCfa et seront financés par l’Union Européenne, la Banque Européenne d’Investissement (Bei), la Banque Africaine de Développement (Bad)et  les deux pays concernés, le Sénégal et la Mauritanie.
M. Diop a aussi précisé que le recensement des impenses est prévu au mois de janvier prochain et permettra d’avoir une idée exacte des indemnités qui seront allouées aux populations impactées par ce projet.
Il est impératif que tous ceux qui doivent être impactés par la réalisation de ce pont soient d’ores et déjà identifiés pour être dédommagés le moment venu.
Toutefois, la ville de Rosso bénéficiera, avec l’implantation de ce pont, de beaucoup de retombées, à savoir des aménagements, avec la réhabilitation de plusieurs écoles, la construction d’un marché moderne, d’une  gare routière, la réalisation de 65 kilomètres de routes bitumées, de pistes rurales pour désenclaver les rizières, d’infrastructures de santé, etc.
En outre, ce projet va impacter de manière positive les populations de la zone, mais permettra désormais aux deux peuples de la Mauritanie et du Sénégal de pouvoir se déplacer en toute saison sans aucune contrainte majeure.
Diary N’diaye Bâ

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE