Mauritanie : formation sur la facilitation du trafic maritime international

Mauritanie : formation sur la facilitation du trafic maritime international

0

Le ministère de pêche et de l’économie maritime   de concert avec l’Organisation Maritime International (OMI) a organisé, mercredi 21 novembre,  un séminaire  sur  la facilitation du trafic maritime international (FAL).

Ce séminaire  a pour objectif de former les administrations et les parties prenantes sur la facilitation du trafic maritime, à travers la facilitation des procédures officielles et l’usage des moyens d’échanges électroniques pour l’accomplissement des formalités liées à l’escale des navires.

Pendant 3 jours, les  participants  suivront des exposés portant sur les bénéfices institutionnels et économiques de la facilitation du trafic maritime.

Ils bénéficieront également de la formation des fonctions d’un système d’échanges de données électroniques obligatoire pour l’accomplissement des formalités liées à l’escale des navires.

Une présentation se fera sur  la convention FAL et ses amendements, ainsi que des informations sur le concept du guichet unique et sur le projet de l’OMI de prototype de guichet unique.

A cette occasion, la  secrétaire générale du ministère de pêche et de l’économie maritime, Mme Khadijetou Mint Bouka a  laissé entendre que vue l’importance  que joue le secteur de la pêche sur l’économie mauritanienne, il est impératif qu’il  s’harmonise sur le  code de pratique mondial.

La secrétaire n’a pas manqué de glorifier ce secteur, contribuant  de manière significative dans le PIB du pays.

Selon les chiffres de  l’Office National de la Statistique (ONS), le secteur génère quelque 55000 emplois directs et indirects sans compter les entrées de devises, chiffrées à environ  507 millions de dollars en 2017, représentant 49% des exportations globales.

Rappelons qu’en 1965  l’OMI  a adopté la convention visant à faciliter le trafic maritime international afin de promouvoir la facilitation par l’établissement des procédures normalisées à l’échelle mondiale.

Ibrahima Junior Dia

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE