Les Mourabitounes ont-ils changé de capitaine pour plaire à Aziz ?

Les Mourabitounes ont-ils changé de capitaine pour plaire à Aziz ?

0

Nageant à  contre-courant de la liesse populaire, samba Thiam, leader des ex-Forces de libération africaines de Mauritanie (FLAM), jette un pavé dans la mare. Histoire de faire de la « récupération »  où  de souligner un problème réel ?

En tout  cas, ce qui est sûr, le  ballon rond a uni des peuples divisés dans le passé. Lors de la première guerre mondiale, on a vu des soldats britanniques et allemands poser leurs  armes pour chanter et jouer au foot ensemble.

La Corée du sud et du Nord entendent  sceller  leur union, en organisant ensemble la coupe du monde 2030. Un projet qui permettra sans doute aux  deux pays de sceller leur union après leur divorce, il y a de cela 73 ans.

Des signes qui montrent la puissance du football, qui peut être utilisée comme levier pour unir les peuples, selon  certains observateurs optimistes.

Mais, le responsable des FPC  ne  voit pas sur cet angle. Selon lui, il existe même de la discrimination au sein de cette équipe mauritanienne de football.

Il  a  fait remarquer que   le changement  de capitaine  effectué par les Mourabitounes n’est pas fortuit. C’est juste pour plaire au Rais, Mohamed Ould Abdel Aziz, qui a assisté à la victoire  historique des « almoravides » contre l’équipe Botswanaise.

La remarque du leader nationaliste se base sur le changement de brassard opéré à quelques heures du match au détriment d’Abdoul Ba et au profit de Bessam, qualifié d’arabo-berbère dans le texte polémique du natif de Sélibaby, publié mercredi 21 novembre sur sa page officielle Facebook.

Enfonçant le clou, Monsieur Thiam s’indigne du fait que le président de la fédération, plastronne ax côtés du Raïs alors que la ministre des sports, DJINDAH MOHAMED EL MOUSTAPHA BAL, soit reléguée dans les profondeurs de la tribune d’honneur.

Ces remarques, évidements extra-sportifs,  font mal à l’heure où les Mourabitoues avaient presque réussi à éclipser le débat sur la représentativité des négro-africains dans les hautes sphères de l’ État et de l’armée. Les réseaux sociaux mauritaniens n’ont pas tardé à réagir.

Si d’aucuns soutiennent cette  thèse, d’autres par contre y voient un comportement nihiliste du professeur, qui devrait plutôt se glorifier de ce triomphe où lieu de chercher la petite bête. Une attitude qui peut réveiller les démons de la division.

Certains ont tout simplement remis « l’anticonformiste » à sa place. Selon eux, le changement  de capitaine opéré n’est dû qu’à la blessure  d’Abdoul Ba.

Pourquoi vouloir chercher le mal partout alors que cet évènement  devrait être utilisé comme levier pour unir  les mauritaniens ? Maintenant que le débat est ouvert, c’est à vous d’en juger …

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE