Mauritanie : la BPM développe son réseau bancaire

Mauritanie : la BPM développe son réseau bancaire

0

Après avoir  déroulé son programme d’extension  des réseaux d’agences pour se  rapprocher des ménages,  la Banque populaire de Mauritanie (BPM)  entre dans une phase de concrétisation.

À cet effet, l’établissement a annoncé l’ouverture de  7  nouvelles agences commerciales dans les localités de Nouakchott, Nouadhibou et Chami.

Dans un communiqué, publié, mercredi 21 novembre, la banque a indiqué que 5 agences ont été ouvertes à Nouakchott, l’agence Route de Nouadhibou située à 50 mètres du Carrefour Emira Palace sur la Route de Nouadhibou. L’agence Moctar Daddah située à 200 mètres du Carrefour Cité Smar .Celle du Centre Emetteur située à 200 mètres du supermarché Atac El Kheir Centre Emetteur sur l’Avenue Nelson Mandela. L’autre à  Ksar située à 200 mètres d’Ecole 2.  Et enfin l’agence ELMECHROUE située à 300 mètres du Carrefour Ain Talh sur l’Avenue Tintane.

Dans  la ville de Nouadhibou, la BPM a ouvert  l’agence Nouadhibou Doubai, située sur l’Avenue Doubai. Et à  Chami, les habitants se dotent d’une agence, située au marché de cette localité.

« Les agences accueilleront leurs clientèles du Lundi au Jeudi de 8h30 à 16h30 et le Vendredi de 8h30 à 11h30. L’Agence Route de Nouadhibou et Moctar Daddah seront ouvertes également tous les samedis de 9h00 à 13h00 », a noté le  document.

Selon la même source, la BPM compte élargir son réseau bancaire d’une douzaine agences d’ici l’année 2019.

Cette opération entre dans le cadre d’expansion du réseau de la BPM .Ceci dans le but  de renforcer sa proximité avec ses clients, a souligné le communiqué.

Lancée   en 2012 à la suite de l’extension de l’agrément de la Mauritanie Leasing (ML), la BPM est actuellement la première institution islamique du pays.

En 2016, elle  a  entamé une phase d’expansion avec l’ouverture de plusieurs agences à Nouakchott et à l’intérieur du pays.

Sur la période 2015/2018, la structure a également  levé près de 30 millions de dollars pour financer une soixantaine de projets dans les domaines de l’industrie, des mines, de  la pêche, du commerce et du transport.

Ibrahima Junior Dia

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE