Situation des droits humains en Mauritanie : nouvelle charge contre le régime

Situation des droits humains en Mauritanie : nouvelle charge contre le régime

0

À peine une semaine  des sanctions Amériques contre la Mauritanie pour  pratiques esclavagistes (exclusion de l’AGOA) , c’est autour de 32 organisations de défense des droits humains de pointer  du doigt la situation des droits humain du pays.

Dans un communiqué publié, vendredi 09 novembre, ces ONG  ont  exigé la libération et la protection de Mohamed Cheikh Ould Mkhaïtir , le bloggeur mauritanien qui avait été condamné à mort pour blasphème.

Selon la même source, « l’état de santé physique et  mentale bloggeur  se détériore de plus en plus du fait d’une détention prolongée (condamné à 2 ans, Ould Mkhaïtir fera 5 ans de détention le 2 janvier prochain) ».

«Mohamed Cheikh Ould Mkhaïtir (35 ans) est toujours détenu dans un lieu secret, où il n’a que des contacts très limités avec sa famille et ne peut consulter ses avocats, car les autorités n’ont pas appliqué la décision de libération rendue par une cour d’appel le 9 novembre 2017», ont affirmé les signataires.

« Citées par Amnesty, les autorités mauritaniennes ont indiqué que le jeune homme est « en détention administrative pour sa propre sécurité quelque-part en Mauritanie », a révélé le document.

Et de conclure, « Amnesty International rappelle que Mohamed Mkhaïtir, a été arrêté le 2 janvier 2014 parce qu’il avait publié, en décembre 2013, un billet de blog sur l’esclavage et la discrimination, notamment à l’égard de la caste des forgerons, dont il fait partie».

De l’avis de certains observateurs, le travail remarquable abattu  par l’aile extérieure de l’IRA  pour sensibiliser l’opinion internationale sur la situation des droits humains  en Mauritanie commence à porter ces fruits.

La communauté internationale  est en train de sortir de son mutisme  pour sanctionner  les dérives autoritaires du régime du président, Mohamed Ould Abdel Aziz.

A noter que les 32 ONG signataires sont les suivantes :

Action des Chrétiens pour l’abolition de la Torture (France) ; Africtivistes ; Amnesty International ; Anti-Slavery International ; Association des Blogueurs pour une Citoyenneté Active (ABCA)- Niger ; Association des Femmes Chefs de Famille (Mauritania) ; Association Mauritanienne des Droits de l’Homme (Mauritania) ; Association Villageois 2.0 (Guinea) ; Committee to Protect Journalists (CPJ) ; Comité de Solidarité avec les Victimes des Violations des Droits Humains en Mauritanie (CSVVDH) ; Ensemble Contre la Peine de Mort ; FIDH (International Federation for Human Rights) within the framework of the Observatory for the Protection of Human Rights Defenders ; Fondation Sahel (Mauritania) ; Forum des Organisations Nationales des Droits de l’Homme en Mauritanie (FONAD) ; Freedom Now ; Freedom United ; GERDDES-Mauritania ; Human Rights Watch ; International Publishers Association ; International Humanist and Ethical Union (IHEU) ; Initiative pour la résurgence du mouvement abolitionniste (IRA-Mauritania) ; Minority Rights Group International ; PEN America ; Réseau des bloggeurs du Burkina ; Pour une Mauritanie verte et démocratique ; Réseau des blogueurs du Sénégal #NdadjeTweetup ; Reporters without borders ; SOS Esclaves- Mauritania ; The Raoul Wallenberg Centre for Human Rights ; Touche pas à ma Nationalité (Mauritanie) ; Unrepresented Nations and Peoples Organization ; World Organisation Against Torture (OMCT) within the framework of the Observatory for the Protection of Human Rights Defenders

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE