Mauritanie : la SNIM s’écroule sous le poids de la dette

Mauritanie : la SNIM s’écroule sous le poids de la dette

0

La Société Nationale Industrielle et Minière de Mauritanie (SNIM) traverse une très délicate crise financière  et risque  d’être écrasé par le poids de sa dette.

À l’en croire aux documents publiés, mardi 06 novembre, par le site Alakhbar l’établissement repose sur une dette de  257 milliards d’ouguiyas dont 149 milliards de dette extérieur (415 millions USD) et 108 milliards de dette interne.

Cette  dette représente 39% du budget national, chiffré  à 663 milliards d’ouguiyas en 2018.

Les documents révèlent également  que, « la dette extérieure représente le double de la somme des 189,06 millions de dollars de prêts et de dons que la Mauritanie a obtenus, cette année, grâce à la signature de 16 différents accords.

Et  d’ajouter, « Les prêts à intérêt ont grimpé de 26 milliards d’ouguiyas en 2015 et à 162 milliards en 2016 »

Le document a indiqué que la dette a progressé de 285% sur la période allant de 2009 à 2013, passant ainsi de 59,4 milliards d’ouguiyas à 229 milliards d’ouguiyas.

Cette évolution spectaculaire a eu lieu au moment où les prix du fer ont connu une hausse sur le marché mondial, a-t-il dénoncé.

Ce « syndrome de la dette » s’est répercuté de manière négative sur l’amélioration des conditions de travail.

D’ailleurs, en 2015, la structure a connu la plus longue grève de son histoire avec une durée de plus de 2 mois.

Cela a entrainé une baisse considérable de la production du fer, au plus bas niveau depuis 15 ans, avec des recettes ne dépassant pas les 58 milliards d’ouguiyas.

Rappelons que le conseil d’administration de la Société Nationale Industrielle et Minière de Mauritanie (SINIM) se réunira le jeudi 08 novembre 2018 à Paris.

Les responsables vont  procéder à l’élection de leur nouvel administrateur directeur général et aborder la situation de l’entreprise.

Ibrahima junior Dia  

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE