Mauritanie : le PNDU évalue le projet biodiversité du pays

Mauritanie : le PNDU évalue le projet biodiversité du pays

0

Le  Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) de concert avec  le ministère de l’environnement et du développement durable s’est  enquis  de la situation du projet biodiversité de la Mauritanie, conformément aux chartes de l’institution.

En marge  des travaux d’un atelier, tenu, mardi 09 octobre à  Nouakchott, pour l’élaboration du 6ème rapport de la Mauritanie sur la biodiversité, les acteurs  ont échangé sur  les questions relatives  au renforcement  du programme de biodiversité notamment dans  sa mise en œuvre au plan SCAPP (2016-2030).

Cette rencontre  a pour objectif  majeur  d’évaluer  les progrès réalisés  par la Mauritanie dans le domaine de la biodiversité.

A cette occasion, le directeur administratif et financier du ministère de l’environnement et développement durable, M. Bouh Ould Yahya, a indiqué que, « les rapports nationaux  sur la biodiversité  répondent  de manière appropriée cette  détérioration ».

Pour le Représentant Résident adjoint du PNUD en Mauritanie, « la convention des Nations Unies sur la biodiversité est un traité juridiquement contraignant et à caractère scientifique qui fixe les trois objectifs relatifs à la conservation de la diversité biologique, à l’utilisation durable de la diversité biologique et au partage juste et équitable des avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques ».

Et d’ajouter , « ce 6ème rapport national traduit l’engagement de la Mauritanie en tant que partie de la convention des Nations-Unies sur la diversité biologique et s’attelle à faire ressortir les progrès opérés sur la voie de l’atteinte des objectifs fixés, soulignant que l’élaboration de ce rapport s’est faite dans un contexte marqué par la préparation et la validation d’une nouvelle et ambitieuse stratégie dite de croissance accélérée et de prospérité partagée 2016-2030».

Rappelons que depuis 2012, le programme des Nations unies pour l’environnement a lancé, une Plate-forme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) pour conseiller les gouvernements sur cette thématique.

Ibrahima Junior Dia

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE