Mauritanie : Amnesty dénonce l’acharnement contre les journalistes et ...

Mauritanie : Amnesty dénonce l’acharnement contre les journalistes et hommes politiques

0

À l’approche de la date butoir du 1e septembre, invitant les citoyens mauritaniens à élire  leurs représentants  au niveau de la municipalité, des régions et de l’assemblée nationale, l’Amnesty International est unanime , les séries d’arrestations observées en Mauritanie ne relèvent  que de l’acharnement.

Dans un communiqué, publié, jeudi 16 août,  l’organisation de defense des droits humains a  exhorté  les autorités mauritaniennes à faire preuve de retenue et de mettre fin aux  arrestations préélectorales.

Evoquant, le cas de Biram Dah Abeid, le mouvement  a souligné que son arrestation n’est que forfaiture pour  l’intimider et  compromettre  éventuellement sa candidature  aux élections  législatives et même présidentielles.

Ainsi, Amnesty  ne cautionne  pas  cette plainte de l’avocat d’autant plus que les limiers venus  le  cueillir à son domicile  ont affirmé que l’ordre émanait d’en haut.

Par ailleurs, les droits-de-l’hommistes ont  révélé que les détentions du rédacteur en chef de Cridem, Babacar Ndiaye et de Mahmoudi Ould  Saibout, directeur du site arabophone Taqadoum ne sont pas  fondées  car  l’avocat qui a déposé la plainte est très proche du régime.

Sur ce, l’Amnesty demande aux autorités mauritaniennes d’arrêter  cette « machination politique », visant  qu’à mettre sous silence certains médias et  museler les potentiels adversaires politiques, à 15 jours du scrutin, qui s’annonce  décisif.

Ibrahima Junior Dia

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE