Entre crise socioprofessionnelle et crise politique

Entre crise socioprofessionnelle et crise politique

0

Le mois d’Août fut un mois mouvementé de grève de dockers, d’arrestation de journalistes et de leader politique. Les doléances des grévistes bien que faisables et logiques  ont été rejetées par les autorités. Ce qui a paralysé pendant plusieurs semaines les activités portuaires. Le gouvernement par ignorance ou manque de professionnalisme menaçait même d’enrôler des dockers étrangers à la place de nos braves et imbattables dockers locaux. Un mois ajusté aussi par des manifestations de soutien aux deux journalistes arrêtés pour diffamation et pourtant la Mauritanie est classée dans le top 5 des pays arabes où il y a plus de liberté d’expression. L’arrestation du leader du mouvement abolitionniste  Biram Abeid Ould Dah reste un cas qui peut remettre en cause le niveau de démocratie en Mauritanie sous l’ère de l’ancien général putschiste.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE