Mauritanie : la banque centrale « recadre » les...

Mauritanie : la banque centrale « recadre » les sociétés de transferts de fonds informels

0

La banque centrale mauritanienne (BCM) a  donné un délai de 15 jours aux sociétés de transferts de fonds  informels   pour  qu’elles se  régularisent   au niveau de l’institution.

Au-delà du délai indiqué, la BCM procédera à la fermeture des structures.

Dans un communiqué, publié, mardi  7 août,  la banque de premier rang   a indiqué,  « Il nous été donné de constater que plusieurs prestataires de transfert de fonds se sont installées dans le pays particulièrement à Nouakchott, sans aucune autorisation de la BCM, contrairement aux dispositions législatives et règlementaires en vigueur ».

Et d’ajouter , « l’article 24 de la loi 2005-048 du 27 juillet 2005, relative à la lutte contre le blanchissement d’argent et de financement du terrorisme, exige des personnes morales et physiques de solliciter et d’obtenir une autorisation de la Banque Centrale de Mauritanie avant d’exercer des activités de transferts de fonds ou de valeurs.

« L’article 25 précise les peines applicables aux personnes physiques ou morales qui effectuent des services de transferts de fonds ou de valeurs sans autorisation », a précisé  le document.

Ibrahima Junior Dia

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE