Accord de pêche Mauritanie/Sénégal : les discussions sont très avancées

Accord de pêche Mauritanie/Sénégal : les discussions sont très avancées

0

La Mauritanie et le Sénégal sont plus que déterminés  à résoudre  définitivement  le dossier  de la pêche, conformément  aux engagements  pris  par les deux parties lors de la « convention de Nouakchott » (9 février 2018).

La Mauritanie et le Sénégal  sont convenus  que la  signature du protocole d’accord de pêche  pourra se faire  en marge du 31e   sommet de l’Union Africaine , prévu à Nouakchott  , du 1er  au 2 juillet prochain.

A cet effet, les autorités  de tutelle ont déjà établi  les modalités de  cette convention. Pour  l’instant  les deux parties observent une période de transition, en attendant la fin des travaux du quai de pêche à  Ndiago, localité située à une quinzaine de kilomètres de saint louis (Sénégal).

Les deux commissions techniques  se retrouvent, les 25 et 26 juin prochain à   Dakar  pour finaliser et définir les dernières  positions   avant la validation par les deux  chefs d’Etats.

Dans le même sillage, le ministre sénégalais de la pêche et de l’économie maritime, Oumar Guèye et son homologue mauritanien, Nani Ould Chrougha se sont rendus respectivement  à Ndiago et à Saint Louis  où ils ont échangé avec les acteurs de la pêche de cette localité.

A Ndiago, Ould Chrougha   a souligné que, «  la notion de débarquer à Ndiago où de débarquer ailleurs n’est pas ici poser comme étant une contrainte où un empêchement  des pêcheurs Saint Louis   de bénéficier  des ressources halieutiques mauritaniennes ».

Et d’ajouter, « il faut que cela soit compris par les pêcheurs  et la population Saint Louisienne. Cette notion de débarquement  vise seulement un contrôle strict  des quantités pêchées et assortiment associés afin de préserver  la mer  de la sur-pêche ».

De son côté, Oumar  Gueye qui s’exprimait  à saint louis a indiqué, « comme vous le savez, le président, mauritanien, Mohamed Ould  Abdel Aziz  avait décidé de construire un quai à Ndiago .Mais également de construire la portion de route  entre Ndiago et la frontière entre les  deux pays ».

« Le président sénégalais, Macky Sall de son côté  avait décidé  de construire la portion de route ndiago -Saint louis mais également de fournir des camions frigorifiques » a-t-il précisé

Et de poursuivre  que «  cela nécessite  un certain temps  dans la mise en œuvre, dans la construction etc.  Pendant cette phase transitoire liée à la construction, on se donne le délai nécessaire pour permettre aux pêcheurs de saint louis de pouvoir continuer à pêcher et à débarquer  dans leur localité pendant  cette phase transitoire, qui sera définie par la commission technique  et validées par  nos autorités ».

Rappelons que  la principale pomme de discorde  de la signature de l’accord de pêche entre les deux pays  a été  le débarquement  systématique des produits de pêche en terre mauritanienne. Par  la suite le gouvernement mauritanien a proposé de financer à 100% un quai de pêche pour faciliter le débarquement.

Ibrahima Junior Dia

 

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE