Mauritanie : à la veille du Ramadan, le panier de la ménagère...

Mauritanie : à la veille du Ramadan, le panier de la ménagère accroche la lune

0

En sillonnant les espaces commerciaux, marchés et supermarchés de Nouakchott, la réalité des choses saute à la figure. On dit souvent que les prix sont en baisse, mais ce n’est pas le cas.

Les populations subissent la flambée des prix de produits de consommation courante (riz, huile, pâtes,  sucre, légumes…). Ces produits généralement importés ont pris l’ascenseur depuis le mystérieux changement de base unitaire de l’Ouguiya, à la fin 2017.

Si officiellement, il ne s’agissait pas de dévaluation, officieusement et selon la hausse des prix, la réalité se passe de commentaires.

Ce n’est certainement pas le meilleur des signes pour accueillir le mois béni du Ramadan.

Incapable de réguler les prix, l’État laisse faire la spéculation, au bonheur des commerçants qui profitent de la situation.

Une chose est sûre, si une surveillance des prix sur les marchés n’est pas établie, la situation risque de s’accentuer, et ça malgré le soutien financier que le gouvernement a récemment attribué aux populations déshéritées  s’élevant   à une somme de 114 millions MRU. Une aide ramadan symbolique qui soulage un temps.

Cela sachant que rien ne remplace le rôle régalien de l’État dans la surveillance des prix et, via la Banque Centrale, la lutte contre l’inflation.

Diary N’diaye Bâ

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE