Boghé : Macina accuse Bathia de manipulations frauduleuses

Boghé : Macina accuse Bathia de manipulations frauduleuses

0

Boghé : Macina accuse Bathia de manipulations frauduleuses

9 May, 2018 – 11:34

La commission d’implantation de l’UPR était de passage à 18 heures au domicile du maire, le dimanche 6 Mai 2018. Les deux tendances, celle dirigée par Mohamed El Hadi Macina, ancien secrétaire général du ministère de l’Intérieur et l’autre conduite par le tout nouveau secrétaire général du ministère de l’Energie, des Mines et du Pétrole, Tall Ousmane étaient déjà tombées d’accord sur les modalités du déroulement des opérations d’implantation et en commun accord avec la commission d’implantation locale. Constitution de cellules par alternance. Ainsi de suite jusqu’à la fin. Cependant, plusieurs militants du camp de Macina n’ont pas trouvé leurs noms sur le fichier de Boghé Escale où ils sont légalement inscrits, récépissés à l’appui. Plus de 20 véhicules, entre des bus de 16 places et de petites voitures avaient débarqué dans la ville convoyant des militants du camp de Macina de Nouakchott à Boghé pour s’implanter. Lorsque la commission a mis en place 7 cellules de base, soit quatre pour la tendance de Macina et trois en faveur du camp de Tall Ousmane, une militante très active, Marième Sy, proche de Mohamed El Hadi a crié au scandale en exigeant vigoureusement la suspension immédiate des opérations et s’est mise à égréner un chapelet de vices de fonds. L’autre camp, celui de Tall, crie à la victoire. Ainsi la tension politique flambe entre les deux camps. L’ancien secrétaire général, Macina s’en mêle, qualifie ouvertement l’opération de mascarade et pointe un doigt accusateur vers le Ministre de la Défense Nationale, Diallo Mamadou Bathia. Le ministre est clairement désigné par Mohamed El Hadi comme le responsable de cette mascarade dans le but de favoriser son propre camp politique. Il a dénoncé le taux très élevé de noms de militants de Boghé Escale supprimés de la liste du bureau N°01. Plus de 20% de noms d’Escalois et Escaloises n’ont pas figuré sur les listes. Des suppressions de masse en donnant des exemples concrets. Il a cité l’exemple du général Dieng N’diaga, de Amadou Mamadou Sy dit Ama Dollé, de Sy Hamidou, de Sy Cheikh, de Idrissa Bakayoko, de Ba Kalidou (président du mouvement AGIR pour la République) dont les noms ont été renvoyés à Boghé DOW, ou de l’épouse de l’ancien SG et sa fille larguées à Agchorguitt (Moughata d’Aleg) et plusieurs autres. Des manipulations frauduleuses pilotées par M. Diallo Mamadou Bayhia, président de la haute commission de restructuration de l’UPR, a affirmé l’ancien secrétaire général du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, très remonté contre ces agissements. Et s’agissant du ratissage programmé, Macina fait savoir qu’ils s’y opposeront tant que leurs unités ne seront pas implantées. Des manipulations destinées à favoriser le camp politique de Mamadou Bathia, en difficulté, a-t-il ajouté. Boghé Escale par la voix de Macina n’a pas raté le coordinateur, Aly O Aladé accusé également de favoriser la tendance du Ministre de la Défense Nationale. En ce sens que l’un des membres de la commission est sorti dehors pour ramasser des cartes d’identité de militants favorables au clan de Diallo pour les implanter avant même que les choses commencent, nous affirme Macina. Et n’eut été leurs vives protestations, cet agent selon le SG n’aurait pas reculé. En plus, l’ancien maire, Massar Cissoko a affirmé que Binguel Tall a dit à tout celui qui voulait l’entendre que le convoi de Boghé Escale qui a débarqué de Nouakchott, ne les impressionnait pas. Calmez-vous, ces gens n’iront nulle part, disait-il aux partisans de Tall Ousmane; vous verrez ! Tall Mamadou dit Binguel était conseiller de Sidi O Cheikh Abdallahi entre 2007-2008 et beau frère du ministre Diallo, très actif aux côtés de son frère Tall Ousmane dans la campagne d’implantation. Il est accusé par Macina de détenir la liste consolidée des militants de Boghé Escale, ce qu’aucun membre n’a obtenu. Contacté, Binguel a nié et affirmé que la liste était mise à la disposition de plusieurs militants par qui de droit. Ould Alade a fini par céder à la très forte pression du camp de Macina qui a mobilisé beaucoup de gens venus de Nouakchott. Ce qui n’est pas du tout nouveau. Cette tendance politique dirigée par Macina comprend d’autres fortes personnalités politiques comme le général Dieng N’diaga, Sy Daha (Inspecteur du Trésor), Massar Cissoko, ancien maire et diplomate, Touré Ciré (inspecteur du Trésor), Idrissa Bakayoko (transitaire). Des hommes politiques chevronnés. Pour rappel, le score obtenu à Boghé Escale lors du référendum est plus élevé que celui du bureau de Boghé Dow où réside le ministre. L’implantation de l’UPR est ainsi suspendue à 1 heure du matin à Boghé Escale. Heureusement, il n y’a pas eu de bagarre.

Brahim O Ely Salem CP Boghé

Article Original

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE