Mauritanie : les blouses blanches se radicalisent

Mauritanie : les blouses blanches se radicalisent

0

Après avoir entamé des grèves partielles, depuis le 16 avril dernier, les médecins ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Ainsi, les syndicalistes ont entamé une grève illimitée, pour exiger l’augmentation de leurs salaires et l’amélioration des conditions de travail dans les hôpitaux.

Dans un point de presse, tenu, lundi 07 mai, les médecins spécialistes et généralistes ont dénoncé le laxisme des autorités face à leurs doléances.

Face à cette situation  les syndicalistes sont déterminés à aller jusqu’au bout pour obtenir gain de cause.

Ils ont fait savoir que le renforcement des matériels d’équipement dans les structures sanitaires ainsi que la hausse des salaires doivent être  des obligations pour que la grève s’arrête.

Evoquant, la précarité de leur  salaire, un responsable syndical a indiqué que les médecins touchent « des salaire misérables ». En guise d’exemple, il a révélé qu’un médecin spécialiste, méritant  un meilleur traitement, ne perçoit  que  20000 nouvelles ouguiyas. Ce qui est largement  au-dessus des normes observées dans beaucoup de pays  africains.

A noter que le syndicat a sur la table plusieurs  doléances parmi lesquels, on peut citer, l’amélioration des conditions matérielles  de travail, la clarification de la précéder  d’avancement et  la révision de l’âge de la retraite de 60 à 65  ans.

Par ailleurs, les syndicalistes ont fait savoir   qu’ils  sont   disposés à dialoguer à  nouveau avec le gouvernement, qui doit  jouer franc-jeu pour régler définitivement  cette question.

Rappelons que depuis 2016,  des pourparlers sont entamés entre le syndicat des médecins et le ministre de la santé pour statuer sur la situation sanitaire  de la Mauritanie.

Ibrahima Junior Dia

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE