Esclavage – Plainte relative à l’affaire n°11/252/ Parquet, enregistrée contre Revaa Mohamad...

Esclavage – Plainte relative à l’affaire n°11/252/ Parquet, enregistrée contre Revaa Mohamad Esclavage

0

Déclaration : 00001203/2018

Le samedi correspondant au sept du mois d’Avril de l’an deux mille dix huit Ont comparu par devant nous Me/ Maître Med Abdallahi Med Salem Lefghih, notaire titulaire de la charge n°4 à Nouadhibou.

Les personnes dont les noms suivent :

1- Mbarek Mohamed Mbarek – NNI : 2330856748
2- Messaoud Mohamed Mbarek Emidari – NNI : 8501809441
3- Revaa Abdallahi Oumar – NNI : 6956976383
4- Aminetou Mohamed Mbarek Salek – NNI : 9964926401
5- Rabia Salem Abdallahi – NNI: 5499789324

Et ont fait la déclaration suivante:

1- Le fait que le sujet de la plainte relative à l’affaire n°11/252/ Parquet, enregistrée contre Revaa Mohamad, en date du 05/09/2011 par des personnes étrangères à la famille au moment où Rabia était mineure, confirme que cette plainte n’est pas fondée, l’intéressée n’a pas porté plainte, elle n’a autorisé aucune personne à se substituer à elle pour porter cette plainte, aussi tous les membres de sa famille n’en sont pas au courant et n’ont aucune relation avec ce sujet qu’ils considèrent comme nul et non avenu, puisqu’il s’agit d’une diffamation mensongère et son auteur mérite la sanction.

2- Notre famille (Emidar) dont descend Rabiaa et la famille (Ehel Mohamad) dont descend Revaa sont deux faces d’une seule monnaie, puisque nous avons cohabité durant des décennies sur des fondements de fraternité, de vie quotidienne, de cohabitation et d’échange de bonté. Notre grand-mère (M’Barka Mint Messaoud) considérait tous les membres de la famille (Ehel Mohamad) comme ses propres fils et les traite en tant que tels, et également, la mère de la famille Ehel Mohamadou (Rabiaa Taleb Ethmane) est une mère pour nous tous, elle prenait soin de nous et nous a éduqué et a fait tout pour consolider le lien fraternel entre nous, jusqu’à ce qu’on est devenu une seule famille avec une coopération mutuelle et une complémentarité dans tous les domaines.

3- Réellement nous étions surpris par ce qui s’est passé au sujet de l’affaire n° 11/252/Parquet, porté devant les Tribunaux et à la suite de laquelle notre fille et notre sœur Revaa que nous aimons se trouve en prison, nous considérons que les deux familles (Emdari – Mohamad) sont victimes d’un complot de la part de certains étrangers qui veulent nous séparer et éloigner les membres de notre famille les uns des autres en inventant cette diffamation mensongère infondée. Tous les membres de notre famille y compris Rabia n’ont jamais été mal traités ou victime de l’esclavage par (Ehel Mohamad) ni dans le passé, ni dans le présent. Au contraire la cohérence, la coopération, l’entraide caractérisaient nos relations.

4- Concernant la relation excellente entre les deux sœurs Rabiaa et Revaa, il est important de préciser que notre sœur (Doueida Salem) mère de Rabia paix à son âme était déficiente mentalement et avait perdu la petite sœur à Rabiaa au moment où elle la portait sur son dos sans s’en rendre compte. Cette situation a fait que la famille se solidarise avec elle et soit dans l’obligation de prendre en charge ses enfants, notre sœur (Doueida Salem), mère de Rabiaa l’avait confiée à Revaa qui l’a bien éduquée, entretenue et traitée comme sa propre fille, (surtout que Revaa n’avait pas d’enfants).

Rabiaa était chez Revaa chef de famille, elle gérait toutes les affaires, elle prenait soin de la famille, jusqu’à l’arrivée de quelques hypocrites, ayant des cœurs malsains et colporteurs de fausse rumeurs, et ont menti à Rabiaa et à nous tous afin de nous mettre dans cette crise. Mais ils n’ont pas réussis et ne réussiront pas à nous séparer. la preuve en est que Rabiaa demeure toujours une sœur et une fille pour Revaa. Elles habitaient ensemble même après l’éclatement de cette affaire.

5- Nous saisissons cette occasion pour blâmer l’agissement de ses personnes qui ont porté la maudite et venimeuse plainte que nous dénonçons avec rigueur devant qui de droit et déclarons à haute voix que l’information présentée au nom de Rabiaa n’a aucun fondement et demandons à tous ceux qui ont un rapport avec cette affaire de comprendre les données, pour les prendre en considération en vue de résoudre ce problème qui nous affecte beaucoup afin de libérer notre sœur Revaa.

Cette déclaration a été faite par les intéressés à leur demande et a été enregistrée dans les chronos de notre étude, après lecture et signatures des déclarants.

Nous avons joints un spécimen de signatures de ce document pour vérification et révision de la part de ceux que cela intéresse.

Signatures et empreintes digitales des déclarants :

1- Mbarek Mohamed Mbarek (illisbles)

2- Messaoud Mohamed Mbarek Emidari (illisbles)

3- Revaa Abdallahi Oumar (illisbles)

4- Aminetou Mohamed Mbarek Salek (illisbles)

5- Rabia Salem Abdallahi (illisbles)

Nouadhibou, le 07/04/2018

Notaire

Me/ Med Abdallahi Med Salem Lefghih

(Signature et cachet illisibles)

11/04/2018

Le Traducteur Agrée

République Islamique de Mauritanie
Honneur – Fraternité – Justice
Maître Med Abdallahi Med Salem Lefghih
Notaire Judiciaire Titulaire de la charge
N°4 à Nouadhibou
TEL : 36.61.06.07


Source : Bobaly99

Original Article

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE