Mauritanie : les politiciens aux manettes du jeu électoral

Mauritanie : les politiciens aux manettes du jeu électoral

0

Alors que l’opposition exige une  large concertation, en vue d’avoir des élections apaisées et  transparentes, l’Union Pour la République(UPR) est dans une phase de massification.

Une campagne d’adhésion à cette formation politique au pouvoir  entamé depuis la semaine dernière risque de se  prolonger  dans les jours qui viennent, apprend- on de sources sûres.

Une situation qui risque  encore une fois de plus de mettre l’opposition significative, incarné par le Forum national pour la démocratie et l’Unité (FNDU) dans tous ses états.

Les ennemis jurés d’Aziz avaient  montré toute leur indignation  face à ce processus  qu’ils qualifient de tentatives de fraudes électorales à l’issue des élections législatives et municipales prévues à la fin de cette année.

Selon eux , ce  n’est qu’une machination orchestrée  par le pouvoir et qui vise à acheter et  à collecter  les cartes d’identité des citoyens pour les enregistrer.

Chose que les partisans de Aziz ont totalement  démenti .Ces derniers  ont fait savoir que ce sont des « rumeurivores » qu’ils  veulent faire croire à l’opinion nationale et internationale  des contre-vérités, visant à semer  le doute sur  les actions du l’UPR.

Le FNDU a mis de l’eau dans son vin

Malgré des préjugés défavorables  contre le système électoral ( législatives et municipales) , les  « éternelles boycotistes » ont  exprimé leur souhait de participer à ce scrutin.

Dans un point de presse, tenu vendredi 06 avril, le groupe des «8 », crée à la veille du dernier référendum (5 août 2017), a également apporté d’autres  précisions sur cette mesure.

De l’avis de certains observateurs, cette décision  est une bonne alternative dans la mesure où le boycott  n’a pas  servi à grand-chose.

Depuis plus de 10 ans, l’opposition  ne fait que boycotter  les élections sans grand rendement  au contraire c’est toujours  le pouvoir qui en a tiré profit.

Maintenant  il faut que l’opposition part sur de nouvelles bases, en évitant le boycott, qui demeure jusqu’à présent une arme inefficace.

Revenons à nos moutons !

Est-ce que la non-candidature de Ould Abdel Aziz,  a motivé le FNDU à abandonner sa vielle pratique ?

En tout cas ce qui est sûr, « il ne faut pas vendre la peau d’un  dinosaure  politique  avant de l’avoir tué ». Le retournement de veste a toujours existé dans le champ politique. Et il intervient aux moments les plus innentendus.

Mais gardons espoir quand même que l’homme fort de Nouakchott  est  en train  de faire ses valises. Selon d’éminents observateurs, le raïs négocie secrètement  son départ avec l’hexagone pour  obtenir des garanties après son retrait de la vie politique.

D’ailleurs cela explique, l’empressement d’attribuer quelques permis de recherche offshore  à la société TOTAL, qui monte en puissance  dans le pays au détriment de  ses autres concurrents, pourtant plus coriaces.

Pour le moment les spéculations vont bon train .Et l’avenir nous édifiera.

Ibrahima Junior Dia

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE