Mauritanie : Total rachète les parts de BP sur le ...

Mauritanie : Total rachète les parts de BP sur le Champ gazier Tortue/ Ahmeyin

0

La société Total serait  sur le point de racheter  les parts du capital détenu par British Pétrolum (BP)  sur  le champ  gazier Tortue/ Ahmeyin, situé à 125 kilomètres au large des côtes  entre le Sénégal et la Mauritanie, apprend-on jeudi 05 avril des sources du Calame.

Selon le  Calame, le Président-Directeur Général (PDG) de la société française TOTAL, M. Patrick Pouyanné  négocie  secrètement  avec  la Mauritanie  et  BP, l’achat de quelques permis de recherche offshore sur ce site.

D’ailleurs, cela  explique  l’entrevue, tenue, mercredi  entre le président mauritanien, Mouhamed Ould Abdel Aziz et le PDG de cette  structure.

Cette acquisition  permettrait à TOTAL   de détenir  la majorité de participation sur  ce site .Et  du coup BP se retrouverait avec une participation symbolique de 1%.

Ce  rachat  arrive dans un contexte où la mainmise de la firme française sur le pétrole mauritanien et sénégalais  est  décriée par  bon nombre de spécialistes des deux pays .

Certains observateurs  émettent des réserves sur le choix porté sur TOTAL  au détriment d’autres  compagnies pétrolières internationales, proposant  les meilleures offres.

A noter que la Mauritanie et le Sénégal ont signé en début de février dernier  à Nouakchott   un  accord de coopération pour l’exploitation de ce  gisement,  estimé à 450 milliards de mètres cubes, soit l’équivalent de 14% des réserves de gaz nigérianes.

Au terme de cet accord les deux parties sont convenues  de faire  une répartition initiale de 50% à 50%  (taxes et partagent des revenus entre les deux États et les compagnies pétrolières).

Rappelons que la société BP détient 62% des parts de participation dans les 4 blocs en Mauritanie, C6, C8, C12, C13.

De son côté la compagnie française  est liée à la Mauritanie par trois contrats d’exploration et de production dans les blocs C9, C7 et C18.

Ibrahima Junior Dia

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE