Menace sur Éleveurs et Cheptel

Menace sur Éleveurs et Cheptel

0

Au Guidimagha, chaque tronc d'arbre compte plus d'excréments d'animaux que de touffes d'herbes sèches. Preuve d'une forte pression sur les maigres et pauvres pâturages. Des centaines de têtes de chameaux, de vaches et de petits ruminants poussés par des dizaines de familles d'éleveurs, certains provenant des confins de Maghta-Lahjar, d'autres du Gorgol, errent, déboussolés, ne sachant comment terminer une soudure qui s'est déjà installée. D'habitude, la période de soudure commence au mois de juin, deux (…)

SocialOriginal Article

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE