Mauritanie : construction prochaine d’un hôpital pour la maternité sur financement émirati

Mauritanie : construction prochaine d’un hôpital pour la maternité sur financement émirati

0

La fondation du croissant rouge émirati se prépare à construire à Nouakchott « l’hôpital Cheikha Fatima pour mères et enfants » pour un financement de près de deux millions de dirhams, prélevés sur le fonds d’appui à la femme réfugiée.

Les préparatifs pour le lancement de ce projet sont d’ores et déjà terminés, une infrastructure qui sera composée de deux étages. Elle comptera des salles d’opération, d’anesthésie, d’accueil pour les urgences et des salles d’hospitalisation de 20 lits.

Cet hôpital qui pourra accueillir quotidiennement 50 patientes, doit contribuer à réduire le taux de mortalité néonatale et celle des mères en état de grossesse, considérées comme importantes en Mauritanie.

Ce fonds, selon ses responsables, œuvre à l’amélioration des conditions de vie des femmes réfugiées à l’intérieur et à l’extérieur des camps et dans les zones déshéritées.

Selon la ministre d’état émiratie, Meytha bint Salem Echamssy, l’action de cette fondation s’est élargie à plusieurs régions qui manquent d’infrastructures appropriées.

Elle a ajouté que l’hôpital de Nouakchott garantira aux femmes mauritaniennes des conditions meilleures de santé et qu’il contribuera à la réduction des décès néonatals et de ceux des femmes en sainte.

Pour sa part le secrétaire général du croissant rouge émirati, Mohamed Attigh El Vellahi, a rappelé la détermination de la fondation à ce que les travaux s’achèvent dans les délais afin que cette infrastructure puisse contribuer au bien être des mères mauritaniennes.

Selon l’agence de presse émiratie, les conditions humanitaires difficiles que la Mauritanie a vécues ces dernières années a accru la souffrance des femmes et des enfants réfugiés des pays voisins mais aussi des populations locales qui ont quitté les zones rurales vers les centres urbains, des suites des déficits pluviométriques et de la sécheresse qui a frappé le pays.

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE