GAZ : la Mauritanie et le Sénégal à l’école de l’OMVS

GAZ : la Mauritanie et le Sénégal à l’école de l’OMVS

0

Le Sénégal et la Mauritanie ont opté pour  le modèle de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS) en termes de gestion commune des ressources. Ainsi, les deux pays feront un partage des avantages/coûts pour l’exploitation du gisement gazier grand tortue/Ahmédine (situé à 125 kilomètres au large des côtes des deux pays).

Cette révélation a été faite, dimanche 25 mars, à Dakar par le premier ministre sénégalais, Mahammed Boun Abdallah Dionne, dans les ondes de la Radio Futur Média (RFM) lors de l’émission « le Grand Jury ».

Le chef du gouvernement  a  réaffirmé que les deux présidents, Aziz et Sall dans une grande sagesse ont décidé ensemble d’une gestion commune de ces ressources. Une exploitation qui se fera fifty-fifty (50-50).

Le ministre a également  fait savoir que cette gestion collégiale ne peut être bénéfique pour le Sénégal, qui est dans une phase d’évaluation et d’estimation de ses puits , alors que la Mauritanie  en est à  sa découverte.

Le ministre a rappelé que, « la première découverte gazière a eu lieu à Banda, zone à 100% mauritanienne .Et Cela a permis aux compagnies étrangères de s’intéresser au gaz naturel, tout au long de la  frontière maritime entre les deux pays ».

Par ailleurs, Dionne  a souligné que l’accord signé entre la Mauritanie et le Sénégal  sera soumis aux assemblées des deux pays.

« Il n’y a rien à cacher dans ce secteur  parce que de toute façon les majors (KOSMOS, BP)  sont à la bourse. Et ils ont  l’obligation de transparence. Le Sénégal et la Mauritanie  ont  également adhéré à l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (ITIE)» , a-t-il précisé.

Rappelons que le Sénégal et  la Mauritanie ont paraphé, en février  dernier  un accord de coopération intergouvernemental (ACI). Ce consensus  leur permet d’exploiter communément  ce gisement gazier dont les réserves sont estimées à  450 milliards de m ³.

Ibrahima Junior Dia

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE