Mauritanie : l’ombre de Mouhamed Ould Aziz planera-t-elle après...

Mauritanie : l’ombre de Mouhamed Ould Aziz planera-t-elle après 2019 ?

0

Alors que la « guerre de succession »  semble ouverte au sein de l’Union pour la République (UPR), les « faucons » du palais  envisagent secrètement  un plan B qui les maintiendraient  le plus longtemps possible au pouvoir.

Les éminents observateurs de la scène politique  sont convaincus d’une chose, les « faucons »  ne se laisseront pas faire .Ils vont  user de tous les moyens possibles pour  rester au pouvoir.

En témoignent  les propos, tenus en début mars  par, DR Mohamed Lemine Ould Cheikh, porte-parole du gouvernement lors du commentaire consacré aux conseils des ministres .Le ministre de la culture et de l’artisanat a clairement indiqué que l’opposition n’accédera « jamais » au pouvoir.

Parole de politicien ou affirmation gratuite. En tout cas une chose est sûre, l’opposition ne doit pas dormir sur ces lauriers, en écartant toute candidature du président, Aziz lors de la prochaine présidentielle  de 2019, qui sera âprement discutée.

Comme avait l’habitude de dire un politologue, « il ne faut jamais enterrer vivant un politicien ».Même si, l’homme de Nouakchott  a juré  la main sur le Coran. Et donner son  ferme engagement ne de  pas se  présenter au scrutin, prudence doit être de mise. Un politicien  peut  retourner sa veste   à un moment inattendu.

Mais heureusement  qu’il y la communauté internationale qui veille au grain. Aucune dérive autoritaire  ne sera acceptée au sein des Etats, avait lancé un membre des forces de maintien de la paix de la CEDEAO. Ce dernier s’exprimait lors de  la tentative de  confiscation du pouvoir de  l’ancien président Gambien, Yaya Jammeh.

Selon nos radars, le chemin  semble  balisé pour  que l’homme de confiance du président, en l’occurrence, le  Général Gazwani (Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed) chef d’Etat-major général des Armées prend les commandes du pays.

Actuellement, c’est le seul  héritier légitime d’Aziz, pour avoir chemin pendant 30 ans avec lui.

Les partisans d’Aziz misent  sur cet  homme de l’ombre pour maintenir  le règne militaire, qui devient par la force des choses “une légitimé populaire”.

De l’indépendance à nos jours, la Mauritanie n’a connu qu’une seule transition démocratique qui n’a duré que le pot d’une rose (2007 à 2008).Avant que les hommes de kaki sous la houlette du général, Ould  Aziz  ne s’empare  du pouvoir.

Maintenant la question fondement qui revient dans toutes les lèvres allant du Mauritanien lambda aux esprits  les plus avertis  est de savoir , est-ce que le pays est prêt  à  une nouvelle gouvernance ?

De l’avis  de certains observateurs, quel que soit alpha  le pouvoir  finira  entre les mains des militaires. Et du coup  cela  fera  fondre comme beurre au soleil, l’espoir de voir triompher  la lutte démocratique, incarnée par le Forum National pour la Démocratie et l’Unité (FNDU).

En tout cas ce qui est sûr, si le pouvoir revient entre les mains du chef d’Etat-major, forcément  l’ombre de Aziz planera sur  la gestion des affaires publiques !

Wait and see…

Ibrahima Junior Dia 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE