Mauritanie : bientôt une exportation d’énergie vers le Sénégal...

Mauritanie : bientôt une exportation d’énergie vers le Sénégal et le Mali

0

La Mauritanie va prochainement profiter des lignes de raccordements électriques existantes et celles en cours de réalisations entre le Mali et le Sénégal  pour vendre son excédent  d’énergie éolienne .

Ces propos sont ceux  du ministre de l’économie  et des finances, Mokhar  Ould Diaye, ils ont été tenus, lundi 22 janvier, lors de la séance plénière  de l’assemblée nationale, qui a adopté l’accord de prêt finançant le projet de parc éolien de Boulenouar.

Au cours de son allocution, l’argentier de l’Etat a expliqué  que le parc éolien de Boulenouar (environ 102 MW),  en plus de diversifier  et d’augmenter l’offre électrique, revêt  d’une importance stratégique.

Ould Diaye a souligné que la production de cette centrale, permettra  de diminuer le coût de l’électricité dans le pays  mais également de positionner  la Mauritanie comme un pays exportateur d’énergie.

Par ailleurs, le ministre a  dévoilé  le montage financier de cette centrale, qui permettra  d’alimenter la zone de boulenouar  et  ses environs.

Selon lui,  le projet avait bénéficié en 2016 d’un financement sous forme de prêt du Fonds Arabe pour le Développement Economique et social (FADES) d’un montant de 37 milliards d’ouguiyas. Par la suite, le Fonds de l’OPEP pour le développement international a complété  le financement t avec  un montant de 18 milliards de dollars, soit environ  6 milliards 350 millions d’ouguiyas.

« Ce montant  sera  remboursable  sur 20 ans dont 5 ans de différé et avec un taux d’intérêt de 1,75% par an et des frais de service de 1% par an sur les montants décaissés du prêt et non remboursés » , précise-t-il

A noter  que l’agence internationale pour  les énergies renouvelables (IRENA) avait recommandé à la Mauritanie d’utiliser son immense potentiel en énergie éolienne, solaire pour développer  son  mixte énergétique .Et  du coup  se positionner parmi les pays africains exportateur d’énergies renouvelables.

Ibrahima Junior Dia 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE