Mauritanie Présidentielles 2019: Biram Dah Abeid sonne la mobilisation

Mauritanie Présidentielles 2019: Biram Dah Abeid sonne la mobilisation

0

Le président de l’Initiative pour la Résurgence du mouvement Abolitionniste (IRA), Biram Dah Abeid  a pris son bâton de pèlerin pour  rencontrer l’opposition  en vue de préparer  l’échéance  de l’élection  présidentielle de 2019.

Dans un communiqué, publié, jeudi 11 janvier,  l’IRA  a fait savoir que son leader a déjà commencé les tractations pour  créer  une « force  politique »  dont le but est de bouter  hors du pouvoir le régime actuel l’année prochaine.

Selon la même source,  le prix nobel  de la paix  de 2014   a entamé depuis le 29 décembre dernier des séries  de rencontres avec  les principaux leaders de l’opposition.

Ainsi,  le chef de file de l’IRA  a rencontré   Messaoud Ould Boulkheir, de l’Alliance Populaire Progressiste (APP), Ahmed Ould Daddah, du Rassemblement des Forces Démocratiques (RFD),  Samba Thiam Forces Progressistes pour le Changement (FPC) , Samory  Beye de Confédération Libre des Travailleurs de Mauritanie (CLTM) entre autres.

L’IRA  va continuer dans cette lancée  pour  tenter de  galvaniser  l’opposition, en perte de vitesse depuis sa défaite lors du référendum du 5 août  dernier, qui a consacré une large victoire de « oui »  avec  plus de 85 % des voix.

Le communiqué a également précisé que, « L’objectif ne consiste à susciter la révolte, la confrontation ni même la compétition de deux camps ; non, la présente démarche vise à créer et asseoir, par la négociation du cadre préalable, les règles d’un jeu pacifié et juste où le dernier mot reviendrait au verdict des urnes ».

Et d’ajouter, «  Grâce à un minimum d’entente sur les conditions formelles du pluralisme et la nécessaire impartialité du gouvernement sortant, la Mauritanie s’économiserait bien des épreuves et une dépense inutile d’énergie, sous peine, sinon, d’endurer l’épuisement fatal, au terme d’une décennie de déconfiture ».

Rappelons que l’élection présidentielle est  prévue  pour  l’année prochaine. Le fait marquant sera sans doute  la  «non-candidature du Président, Mohamed Ould Abdel Aziz  à ce scrutin.

Ibrahima Junior  Dia

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE