Mauritanie : l’Etat est dans une logique d’épuration ethnique (représentant de...

Mauritanie : l’Etat est dans une logique d’épuration ethnique (représentant de la FLAM)

0

Le représentant de la Force de libération de la Mauritanie (FLAM), Moustapha Touré a fait savoir que l’Etat mauritanien  est en train de faire de la « machination » pour tenter d’exproprier la communauté noire  en procédant par recensement de tous les Negro-mauritaniens.

S’exprimant, mardi 28 novembre, au  siège du Forum social africain à Dakar, en marge de la commémoration du  30è anniversaire de la tuerie des 28 soldats négro-mauritaniens, Moustapha Touré, a exhorté la communauté internationale  de veiller au grain pour éviter cette mascarade.

« Ce qui se passe en Mauritanie est inacceptable,  les noires  sont de plus en plus victimes d’exclusion et de discrimination de toute sorte », dénonce-t-il.

Par ailleurs, M Touré  a évoqué  le statut des réfugiés mauritaniens  au Sénégal qui selon lui se trouvent  dans une situation irrégulière puisque leur carte d’identité a expiré depuis le mois de décembre 2016. « Actuellement, on ne peut  rentrer  en Mauritanie et l’Etat  sénégalais est retissant par rapport à notre  obtention de carte d’identité sénégalaise. Et du coup on est tout simplement des apatrides », se désole-t-il.

Dans le même son de cloche, Dioma Cissokho  président  du Comité des réfugiés Mauritaniens  a demandé à  l’Etat sénégalais  d’octroyer   des pièces d’identité à la communauté mauritanienne refugiée au Sénégal.

« Le gouvernement du Sénégal doit nous reconnaitre et nous donner des papiers officiels », lance -t-il

Avant de conclure, « la situation que nous vivons est humiliante. Nos papiers ont expiré et on ne nous reconnait plus  devant les institutions ».

Ibrahima Junior Dia

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE