Stop à l’esclave des Africains en Lybie

Stop à l’esclave des Africains en Lybie

0

Suite aux nombreuses exactions dont sont victimes les ressortissants de l’Afrique subsaharienne en Lybie depuis de nombreuses années, lesquelles exactions ont atteint leur paroxysme récemment avec la vente aux enchères à ciel ouvert de citoyens d’Afrique noire dans ce pays, notre association CIPINA (Centre d’Information et de Promotion de l’Image d’une Nouvelle Afrique) s’insurge contre et condamne avec la plus forte vigueur ce genre de commerce inacceptable à l’époque dans laquelle nous vivons.
A travers une très importante mobilisation de la société civile africaine et internationale, de sportifs et d’artistes de renommée mondiale, de représentants de divers médias, d’intellectuels africains, entre autres, une réelle prise de conscience semble être en marche vers une dénonciation généralisée de ces dérives qui rappellent d’atroces souvenirs, encore vivaces dans les esprits. Cette mobilisation a également conduit quelques autorités africaines à exprimer leur indignation face à de tels crimes. La plus grande organisation africaine, en l’occurrence l’UA (Union africaine), à travers son président, a pris position en condamnant cette vente aux enchères d’êtres humains.
Nous remercions l’UA ainsi que toutes les autres personnalités et entités africaines, caribéennes et internationales pour cette condamnation qui nous semble être un premier pas vers l’instauration d’un dialogue entre les différentes parties prenantes.
Nous les exhortons cependant à aller plus loin en agissant de manière concrète sur le terrain et sur la racine du mal, sur les vraies raisons qui ont conduit à cette tragédie.
Pour manifester notre soutien aux personnes et aux familles touchées par ces crimes, nous lançons un appel à manifester le samedi 25 novembre 2017 dès 14h devant le siège de l’UA Genève dans un premier temps et devant la représentation diplomatique libyenne à Genève.

Une rencontre est prévue entre notre association et le représentant de l’UA à Genève au début du mois de décembre.

Communiqué de presse

Lausanne, le 19.11.2017

Original Article

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE