Plaidoyer en faveur de l’adoption d’une loi antitabac

Plaidoyer en faveur de l’adoption d’une loi antitabac

0
PARTAGER

Plaidoyer en faveur de l’adoption d’une loi antitabac

14 November, 2017 – 00:08

La présidente de l’AMALUTS (Association Mauritanienne de Lutte contre la Tuberculose, le Tabac et le SIDA), Dr Sinna Boly a lancé un appel au Chef de l’Etat pour « user de son pouvoir décisionnel en faveur de l’adoption d’une loi antitabac pour préserver notre environnement et pérenniser notre bien être ».
S’exprimant lors d’une conférence de presse tenue lundi 13 novembre, elle s’est offusquée du fait que « la consommation de tabac reste un énorme problème de santé publique qui pourtant mobilise peu alors que c’est une épidémie avérée mais silencieuse ». La montée ces derniers temps des prix du tabac avait réjoui les activistes antitabac. Toutefois, les prix sont revenus à la baisse avec la remontée de l’Ouguiya.
La présidente a mis en exergue le rôle déterminant en matière de lutte contre le tabagisme. « En effet, de nombreuses études ont montré que les campagnes de communication diffusées via les médias contribuaient à modifier l’image du tabac dans la société et plus généralement à changer les comportements, en provoquant notamment des tentatives d’arrêt du tabac. C’est la raison pour laquelle AMALUTS tente de développer des campagnes de communication structurées et régulières». Il est question de mettre en évidence la possibilité aux fumeurs d’arrêter mais aussi de mettre fin aux idées reçues complaisantes et abstraites sur ce fléau, et prouver plutôt que fumer n’est jamais sans risques. « Nous avons la chance qu’une forte volonté politique soit là. Le ministère de la santé à travers son programme national de lutte contre le tabac mis en place une stratégie de lutte antitabac avec des campagnes de communication et des actions de proximité». Dr Sinna Boly a invité toutes les parties, chacune à partir de sa position, à deployer les efforts nécessaires pour faire adopter une législation qui limite les dangers du tabagisme.
Relativement au niveau du blocage de ce projet de loi, le vice-président du groupe parlementaire anti-tabac, Camara Aly Guéladio a!révélé que ledit projet avait été programmé pour discussion lors d’une plénière par la commission de la santé et des affaires sociales.
Entretemps, le département de la santé a demandé la suspension de la!discussion. C’est ainsi qu’il a été retiré de l’agenda du parlement. Y–avait-t-il des coquilles ? ou bien, le contexte politique de l’époque ne s’y prête-il pas ? Mystère et boule de gomme. Loin d’être échaudé par ce blocage, l’AMALUTS a entamé un plaidoyer au sein de l’hémicycle pour pousser les parlementaires à influer conséquemment pour une adoption de cette loi. Ce qui a abouti à la création en décembre 2015 d’un groupe parlementaire
« Nous avons bons espoirs que ladite loi reviendra dans l’hémicycle, lors d’une prochaine programmation », a souhaité le député.
Camara Aly Guéladio insiste sur la mise en place d’une grande stratégie de mobilisation des organisations de la société civile pour inciter les autorités à une adoption d’une loi antitabac qui devra encadrer l’utilisation du tabac au sein des places publiques, de la prohibition de la publicité.
Le Pr Cheikh Saadbouh Kamara a déploré l’apparition d’un nouveau phénomène avec l’usage par les jeunes filles du tabac sans oublier l’absence de réglementation. « Les prix sont loin d’être dissuasifs», dit-il.

Article Original

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE