Mondial 2018 : l’Italie à la lisière

Mondial 2018 : l’Italie à la lisière

0
PARTAGER

C’est bien un cataclysme celui qui vient de se passer en Italie.
La quadra azura ne sera pas de la fête alors qu’elle n‘avait jamais raté un rendez-vous mondial depuis 1958.
L’équipe d’Italie, quadruple champion du monde a fortement déçu.
Une première fois d’abord pour avoir été contrainte de jouer un match de barrage, incapable de tirer son épingle du jeu dans les éliminatoires de groupes.
Une deuxième fois quand elle a été battue en Suède par un but à zéro, lors d’un match plutôt quelconque.
Enfin lundi, à domicile quand, par excès de maladresse et d’incohérence elle n’a pas pu inscrire, ne serait-ce qu’une réalisation face à son adversaire du jour et espérer une qualification.
C’est donc une génération plutôt vieillissante, à l’image de son capitaine et gardien Buffon, qui s’efface sans tambours ni trompettes.
La presse italienne parle déjà de la fin du monde en Italie après l’élimination de l’équipe des phases finales de la prochaine coupe du monde en Russie.
D’ores et déjà l’entraîneur a pris le devant en rendant son tablier, certain qu’il fera les frais de la colère et de la déception de la population et de la fédération italiennes.
Celui qui devra lui succéder, doit entreprendre non pas la préparation d’une équipe mais plutôt sa reconstruction autour du noyau qui échappera à la purge.
D’ores et déjà 5 grands entraîneurs susceptibles d'être approchés par la fédération italienne ont fait la moue, estimant peut être que la mission sera périlleuse.
Pourtant celui qui acceptera le challenge a des avantages certains.
Pas de pression car pas d’échéances immédiates pour un effectif, pourtant de qualité, et un championnat dans lequel les vieilles équipes sortent la tête de l’eau.
Avec cette élimination l’Italie sera donc la première équipe, déjà championne du monde, à rater un mondial depuis 2006 avec l’Uruguay.
Le capitaine de la Quadra Azura, déjà à la veille de la retraite, séchera ses larmes en attendant d’espérer une coupe d’Europe des clubs champions avec la vieille dame, la Juventus de Turin, un trophée qui manque cruellement à son palmarès et qui sera une espèce de consolation.
Bien sûr moins que la coupe du monde, mais mieux que rien.
Original Article

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE