Hervé Renard, le porte-bonheur africain

Hervé Renard, le porte-bonheur africain

0
PARTAGER

La qualification du Maroc en Coupe de monde est due en grande partie au coach de la sélection, Hervé Renard. Ce dernier n’en est pas à son premier exploit.

Celui que l’on qualifie de sorcier blanc avait déjà réussi quelques prouesses en terre africaine, en remportant à deux reprises la coupe d’Afrique des nations, avec la Côte d’Ivoire et la Zambie.

Hervé Renard a désormais l’habitude de réaliser des prouesses. Après avoir mené la Zambie à remporter son premier titre continental en 2012, et trois ans après, avoir réussi à remporter le même trophée avec les Eléphants de Côte d’Ivoire, Hervé Renard était déjà rentré dans l’histoire en devenant le premier entraîneur à remporter la coupe d’Afrique des Nations avec deux équipes différentes.

Mais ce samedi, en menant le Maroc en coupe du monde, il a clairement changé de dimension en devenant synonyme de «porte-bonheur africain». C’est ainsi que l’a qualifié le magazine français Le Point qui a dressé un portrait du sélectionneur national paru ce lundi 13 novembre sur son site internet.

«Hervé Renard qui met un pays africain en liesse, l'image paraît revenir à intervalles réguliers. Tel le héros d'une bande dessinée à succès, chaque aventure de cet entraîneur à la tête d'une équipe de ce continent semble être jalonnée de succès», écrit à son égard le magazine français, qui ne tarit pas d’éloges sur un entraîneur qui, paradoxalement, n’a pas réussi à percer en Ligue 1.

«On pouvait alors penser que le cercle vertueux Hervé Renard allait se rompre, que l'intéressé retomberait un peu de son piédestal pour rejoindre la grande famille des entraîneurs oubliés après une entame de carrière tonitruante. Non, il a plutôt préféré sortir un troisième album – Hervé Renard au Maroc -», écrivent nos confrères.

Mais alors comment Hervé Renard réussit là où beaucoup de stars du banc de touche se sont cassé la gueule, à l’instar d’un Eric Geretz par exemple. «La méthode Hervé Renard semble marcher quasiment à chaque fois sur le sol africain mais ne présente rien de surnaturel. Il use des mêmes recettes : jeu défensif, construction d'un esprit commando pour juguler la pression, et beaucoup de pragmatisme.

Hervé Renard n'a rien d'un dogmatique. Ses idées tactiques ne révolutionneront pas le football et il se rapproche plus d'un Didier Deschamps que d'un Pep Guardiola», explique lepoint.fr.

Fayçal Ismaili

Source : Le360.ma (Maroc)

Diffusion partielle ou totale interdite sans la mention : Source : www.kassataya.com

Mis à jour le mardi 14 novembre 2017 09:52

Original Article

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE