Après Abou Dhabi, le Roi Mohammed VI, médiateur de choix au Qatar

Après Abou Dhabi, le Roi Mohammed VI, médiateur de choix au Qatar

0
PARTAGER

Après Abou Dhabi, le Roi Mohammed VI, médiateur de choix au Qatar

mar, 2017-11-14 11:54

Alors que le blocus imposé au Qatar par l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, Bahreïn et l’Egypte entre dans son 6ème mois, voilà le Roi du Maroc, S.M. Mohammed VI qui arrive dimanche à Doha, pour une visite officielle, non sans avoir auparavant, passé cinq (5) jours aux Emirats arabes unis.

Une visite de travail et d’amitié, ici et là, du Souverain marocain qui prend les allures d’une médiation dans cette nouvelle crise du Golfe, lui qui a, très tôt, adopté une position de neutralité positive et qui entretient des rapports étroits avec les dirigeants des six pays du Conseil de Coopération du Golfe dont le Maroc est membre observateur.

C’est dire que même si cette visite du Souverain marocain est à l’invitation de l’Emir du Qatar, S.A. Cheikh Tamim Ben Hamad Al Thani, force est constater qu’elle offre au Roi du Maroc un rôle de « médiateur », non seulement crédible, mais de choix, vues les relations privilégiées que le Royaume entretient avec certains pays du Golfe, ainsi que ses partenariats économiques et stratégiques avec lesdits pays.

Cela est d’autant plus vrai que l’initiative diplomatique du Maroc pourrait d’autant plus aboutir là où d’autres tentatives (notamment les médiations menées séparément par le Koweït et la France), avaient échoué au cours des derniers mois, le Roi Mohammed VI étant arrivé au Qatar directement des Emirats arabes Unis !

Première visite du genre du Roi Mohammed VI au Qatar, depuis le déclenchement de la crise le 5 juin dernier, celle-ci ne pouvait tomber mieux, car l’émir Tamim, isolé, provoqué, accusé de tous les maux par ses pairs du Conseil de Coopération du Golfe, devrait trouver auprès du Roi du Maroc, un émissaire écouté et respecté en raison des relations particulières et équilibrées qu’il entretient avec tous les chefs d’Etats de cette région menacée par l’activisme iranien dont ils accusent le Qatar de servir de relais.

Mieux encore, le rôle du Maroc est apprécié par toutes les parties prenantes, eu égard aussi bien aux réseaux des relations traditionnelles qu’entretient la monarchie marocaine avec les monarques, princes et cheikhs du Golfe, qu’avec les décideurs successifs du Palais de l’Elysée.

D’ailleurs, la «coïncidence» de la présence à Abou Dhabi du Souverain marocain et du président français, à l’occasion de l’inauguration du musée du «Louvre d’Abou Dhabi», n’est pas si fortuite que cela.

AB Mohamed

Original Article

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE