Mauritanie : 44,5 millions d’euros de l’Union européenne pour la réhabilitation de...

Mauritanie : 44,5 millions d’euros de l’Union européenne pour la réhabilitation de la route Nouakchott-Rosso

18
0
PARTAGER

La Délégation de l’Union européenne a annoncé le 8 novembre, un financement de 44, 5 Millions d’euros pour les travaux de réhabilitation de la route Nouakchott-Rosso.

Il s’agit actuellement du plus important projet de l’Union européenne en Mauritanie (en termes de montant).

L’entreprise française SOGEA SATOM a été retenue pour la réalisation des travaux de réhabilitation du tronçon Nouakchott- Bombri, d’une distance de 98 km (PK47-PK145), pour une durée de vingt-sept mois. Cette entreprise est une filiale du groupe Vinci, un des leaders mondiaux dans le secteur des Bâtiments et Travaux Publics (BTP).

Ce projet est un exemple du partenariat fort existant entre l’Union européenne et la Mauritanie ; dans le domaine des infrastructures. Il s’agit d’une contribution majeure à la politique mauritanienne de construction d’un réseau routier moderne.

En renforçant l’accessibilité du Sud Mauritanien, la réhabilitation de la route Nouakchott-Bombri aura un impact significatif pour l’amélioration des conditions de vie des populations et sur le développement économique du pays.

Des impacts positifs importants sont attendus en ce qui concerne l’augmentation des niveaux du trafic national et international; la réduction du prix de transport (fret et passager); la réduction des temps de transport (-20%); la réduction du nombre d’accidents de la route.

Ce projet contribuera aussi à l’intégration économique et commerciale de la Mauritanie dans la sous-région, en améliorant les possibilités d’échanges commerciaux avec le Sénégal, en lien avec la construction prochaine du pont de Rosso financé par l’UE et la BAD, et en renforçant la place de la Mauritanie comme carrefour du Maghreb et de l’Afrique Sub-saharienne.

Également, cette réhabilitation sera une étape de plus vers la concrétisation de l’axe Tanger-Lagos, dans le cadre de l’intégration économique régionale en Afrique de l’Ouest.

Mariata Dieng

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE