QUAND LE PRÉSIDENT SAMBA THIAM RÉPOND À BREDELEIL LE LEADER DES BAATHISTES.

QUAND LE PRÉSIDENT SAMBA THIAM RÉPOND À BREDELEIL LE LEADER DES BAATHISTES.

0

« Si l'on ne peut vivre ensemble qu'au prix de l’oppression à l’égard d’une composante, c'est une position pas raisonnable et qui, surtout, n'est pas tenable »’…

‘’C'est en défendant son originalité qu'un peuple affirme son existence indépendante ‘’

« Il est admis par tous les Educateurs et tous les penseurs qu'un peuple ne peut s’épanouir et accéder au développement que dans sa propre langue ».

Dans cette première citation Ould Breideleil parlait des Touaregs du Mali, qu'il juge opprimés, faisant totalement fi des Négro-africains de Mauritanie, curieusement …

Dans la 2ème citation il pose une sorte de plaidoyer pour le peuple arabo- berbère.

Enfin, dans la 3ème il se pose en défenseur de la langue (et culture) arabe qu'il estime étouffée.. en Mauritanie…

Dans toutes ses citations, bizarrement, Ould Breideleil ne s'adresse qu'au peuple maure…refusant que ces principes énumérés puissent aussi s'appliquer à tout autre peuple …

En somme, il adopte, ici, la posture de l'intellectuel qui formule des principes généraux, censés être applicables et valables partout, mais auquel il refuse en même temps toute portée générale …

C'est le type même d'intellectuels extrêmement dangereux, aveuglés par une idéologie, au point de tordre le coup aux vérités principielles, à en user à la carte, quand ca les arrange, comme on use chez nous de ce même Islam…

Il n'y a pas de plus grand danger pour un peuple que d'avoir à sa tête des intellectuels malhonnêtes !

Samba Thiam président des FPC.

Samba thiam officiel facebook page

Original Article

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE