L’homme noir, aliéné bon teint

L’homme noir, aliéné bon teint

0
L’homme noir n’existe pas. Son histoire est écrite par d’autres. Sa relation avec Dieu est intermediée. Ses nombreuses langues sont ravalées au statut de «dialecte » et est le premier à les désigner comme tels. L’homme noir ne veut pas se regarder dans le miroir. Il passe son temps à se lisser les cheveux et à s’éclaircir le teint. Cette aliénation est le fruit d’une longue politique de domination et d’esclavage pratiqués par l’Occident et l’Orient, deux pôles qui ont fini par vider le kemite de ses racines. La femme noire dépense 7 milliards de dollars par an pour des cheveux qui ne lui appartiennent pas. L’homme noir n’en fait pas moins.
À quand le réveil ?

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE