PARTAGER

La  ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire, Mme Amal Mint Maouloud à fait savoir que le nombre de dossiers traités concernant la réhabilitation des bidonvilles de Nouakchott a enregistré un  taux de 98%, soit  117150 cas traités  sur   les 119506.

Répondant, mercredi 11 octobre à l’assemblée nationale,  à une question orale d’un député, relative au projet de réhabilitation des bidonvilles, la ministre a également dévoilé le nombre de plaintes enregistrées au cours de la mise en œuvre de ces opérations qui s’est chiffré à  5193 cas dont 2874 ont été traités.

Amal Mint a souligné que son ministère travail actuellement en étroite collaboration avec  l’agence nationale du registre de la population et des titres sécurisés (ANRPTS) pour mettre en œuvre une base de données afin de s’assurer du respect de la mise en œuvre du principe, une parcelle par famille.

Et d’ajouter, « ce programme informatique permettra d’identifier tous les bénéficiaires des parcelles et de cerner les problèmes posés, en s’appuyant sur le Numéro national, de sorte à obtenir toutes les informations relatives à une seule et même personne ».

« Il débutera dans un mois et  permettra l’impression d’un nouveau document d’attribution, à travers un numéro de classement, portant toutes les données du bénéficiaire et la mise en place d’un registre général, qui cerne toutes les opérations menées », conclut-elle.

Rappelons que le programme de réhabilitation des bidonvilles (les grandes agglomérations de Nouakchott, Kaédi, Rosso, Zouerate et Akjoujt) a débuté en 2009. Ce  projet a pour  objectif principal d’aider les citoyens mauritaniens  notamment ceux  issus des couches les plus vulnérables à améliorer leur cadre de vie (construction de logement décents, écoles, poste de santé, ….).

Ibrahima Junior Dia 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE