PARTAGER

Plus de 2 300 membres présumés du groupe jihadiste Boko Haram détenus dans des camps militaires du Nigeria doivent comparaître devant la justice de leur pays à partir du 9 octobre lors de procès inédits qui se tiendront dans le plus grand secret.Original Article

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE