PARTAGER

Après  les plaidoyers de l’opposition  mauritanienne notamment  ceux du Front national pour la démocratie et l’unité (FNDU) pour la cause paysanne, c’est au autour  des syndicalistes de monter  au créneau. En effet,  les défenseurs des intérêts   des  paysans ont  peint un tableau noir de la situation agricole du pays, affectée par un déficit pluviométrique et  une éventuelle sècheresse.

En marge d’une conférence, organisée mardi 20 septembre à leur siège, sis au carrefour Madrid, les syndicalistes  ont montré leur  vive inquiétude  et demandé  à l’Etat d’anticiper  sur cette question avant qu’il ne soit trop tard.

Ainsi, ils exhortent  les autorités publiques  à prendre les devants, en accordant des subventions aux agriculteurs  pour faire face à une famine qui se profile à l’horizon.

Selon les syndicalistes  la situation est alarmante dans le monde rural. En témoigne  les nombreux rapports publiés  par  des organismes spécialisés, qui tirent  la sonnette d’alarme.

« Ce n’est pas la parole de politiciens ni de détracteurs du régime, c’est tout simplement le constat fait par des observateurs avertis  qui ne se préoccupent que de l’intérêt du monde paysan », ont-ils laissé entendre.

Par ailleurs, les protestataires   ont demandé à l’Etat de revoir  leur  copie concernant l’attribution et l’exploitation des terres agricoles  dans le pays, qui bute souvent sur un code de la propriété foncière, très limité.

Ibrahima junior  Dia 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE