PARTAGER
Les journalistes africains veulent désormais  se former dans le but de redorer le blason de l’image de leur continent constamment salie par beaucoup de nombre de médias étrangers.
 
Sur ce, une plateforme a été mise en place  par les cofondateurs de l’association slice Up, Nicolas Baillergeau et Elsa Miské pour former  gratuitement  les journalistes  et les blogueurs africains.
Parti d’un constat que la plupart du temps les questions  et les reportages traités ou  réalisés  par les médias   étrangers sont d’origine à présenter un visage frêle du continent ( la famine, sécheresse, guerre civile, terrorisme etc).
 
En juin dernier, avec  la mauritanienne Elsa Miské , consultante en stratégie digitale, le journaliste Reporter d’Images Indépendant, Nicolas Baillergeau a lancé l’association Slice Up dont l’objectif est de former les journalistes aux outils numériques et tout ce qui l’accompagne  mais aussi leur permettre de se  professionnaliser davantage  afin de pouvoir relater eux-mêmes les faits de l’Afrique  qui ne sont pas seulement du côté sombre du continent comme prétendent les médias occidentaux.
 
En novembre 2016, le duo était venu à Nouakchott sur l’invitation de l’ambassade de France  pour dispenser aux journalistes mauritaniens des formations professionnelles, et neuf journalistes ont bénéficié de cette formation.
 
Cependant, la formation a résulté la  réalisation de trois reportages web et une plateforme vidéo appelée la naissance de Visages Mauritanie.
 
A présent, en novembre prochain, après le Togo et le Rwanda les deux partenaires souhaitent revenir en Mauritanie  toujours avec l’appui de l’ambassade de France pour continuer le programme. « Nous allons inaugurer Mapp Up, une plateforme de contenus géolocalisés » à partir de l’outil cartographie libre OpenStreetMap, des reportages et portraits en langues nationales  sous titrés en français ou en anglais signés par les blogueurs et journalistes mauritaniens seront proposés à toute la communauté de « mappeurs» dès lors qu’ils sélectionneront un lieu sur la carte interactive du pays. Un outil pensé par les mauritaniens et sa diaspora.
 
Par ailleurs, le programme de Slice Up voit la participation  de plusieurs journalistes et reporters africains soutenir l’idée et l’accompagner en donnant leur point de vue sur l’image de l’Afrique véhiculée par les médias occidentaux et le rapport aux médias dans les pays du continent.
 
Diary N’diaye

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE