Mauritanie : les employés de Tasiast  dénoncent  le non-respect de la « mauritanisation »

Mauritanie : les employés de Tasiast  dénoncent  le non-respect de la « mauritanisation »

0

Les travailleurs  de la société Tasiast Mauritanie Limited S.A  sont très remontés  contre la direction de la structure. En effet  ils  accusent  les responsables  de l’établissement  de ne pas respecter  les accords  de  la convention collective  d’établissement (CCE)  et  le plan de  « Mauritanisation ».

C’est dans  ce sens  qu’un  communiqué  a été publié lundi 13 février  pour  dénoncer  l’attitude des responsables de Tasiast  qui ont procédé au recrutement  de plus de  60 travailleurs expatriés  pour remplacer  19 soudeurs  par l’intermédiaire d’une société sous-traitante dénommée  « Seaweld Mauritanie ».

Selon la même  source  , les délégués ont  montré  leur  inquiétude  du sort qui sera réservé  à ces soudeurs  mais également  ils restent convaincus que l’embauchement  de ce pléthore de travailleurs constitue une violation  notoire  des accords signés  entre l’entreprise et  les employés.

Face à cette situation, le délégué du personnel  demande à  la direction de respecter  certains de leurs  engagements  pour maintenir  la stabilité et la paix sociale au sein de l’entreprise.

Ainsi ils exigent   l’application des  4 points suivants :

Le respect des dispositions législatives et réglementaires en vigueur et notamment celles relatives au pouvoir de direction du chef d’entreprise et les conditions d’emploi de la main-d’œuvre étrangère.

L’annulation de la décision portant redéploiement d’effectifs et prendre les mesures nécessaires en vue de permettre aux soudeurs et chauffeurs localement recrutés de reprendre service dans leurs emplois habituels.

La prise de mesures nécessaires en vue de garantir la « mauritanisation » des postes et le respect du principe de préférence nationale en matière d’emploi.

Le paiement immédiat de l’indemnité de la vie chère au titre de l’année 2016 ‘’COLA’’ et la fourniture de la matrice de classification.

Rappelons qu’en juillet 2016, Tasiast  avait signé une convention  collective d’établissement  (CCE)  et avait établi, un plan de « mauritanisation »  entre le gouvernement. Ces mesures  visent   à  apaiser le climat social au sein de l’entreprise  longtemps affectée par des grèves récurrentes des travailleurs  pour exiger l’amélioration de leurs conditions.

La mine d’or  de Tasiast  est exploitée depuis 2010  par Kinross Gold Corporation à travers sa  filiale Tasiast Mauritanie Limited S.A. (TMLSA) qu’elle détient à 100%. Avec des réserves estimées à 260 tonnes, elle fait partie des principales   mines d’or en Afrique de l’Ouest.  

Ibrahima Dia 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE