vers  une  renaissance  des villes  anciennes

vers  une  renaissance  des villes  anciennes

0

Le gouvernement mauritanien  est  déterminé  à faire une renaissance  des villes anciennes qui sont de plus en plus menacées  de disparition, causée par le phénomène d’exode  de leurs populations. C’est  dans ce sens qu’une communication  relative à l’impact du festival des villes anciennes a été  examinée et adoptée, jeudi  9 février  en conseil des ministres.

Ainsi, L’Etat  compte  donner une nouvelle dynamique à ces villes anciennes notamment  celles qui ont  des  portées  religieuses, économiques, sportives, folkloriques et culturelles.

Faisant une évaluation de la festivité  des villes anciennes,  le porte-parole du gouvernement,  Dr Mohamed Lemine Ould Cheikh a indiqué : « cette manifestation a permis aux anciennes citées de retrouver leur vitalité et leur rayonnement grâce à l’accroissement du nombre de visiteurs qui était pour la ville de Chinghitti, lors de la première édition de 5000, et 7000 lors de la deuxième édition ».

Et  d’ajouter : « les visiteurs de Tichit étaient au nombre de 3000, Oualata de 4000 et Ouadane 5000 à la première édition et 12000 à la dernière ».

Par ailleurs,  le ministre de la culture et de l’artisanat a fait remarquer  que « le festival a permis aux villes anciennes d’enregistrer une croissance effective et que les autorités administratives et municipales estiment que le développement urbain à atteint le seuil de 45% à Ouadane, 15% à Oualata, 15% à Tichit  et 30% à Chinghitti ».

 

Ibrahima Dia

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE