APP s’opposera à toute “approbation illégale et anticonstitutionnelle en catimini” des réformes...

APP s’opposera à toute “approbation illégale et anticonstitutionnelle en catimini” des réformes constitutionnelles par le Parlement

0

Essirage – Il circule ces derniers temps des rumeurs, de plus en plus insistantes et de moins en moins anonymes – puisqu’elles résonnent dans les couloirs de l’Assemblée Nationale et se font même entendre jusque dans l’hémicycle- quant à la remise en cause de la seule et unique décision qui aura véritablement réussi à dépasser démocratiquement, dans la sérénité et l’ordre, les divergences très nettement apparues au sujet de certaines propositions d’amendement de la Constitution.

Seul, en effet, l’argument de s’en remettre aux résultats du Suffrage Universel du Peuple exprimés à travers l’organisation d’un Referendum avait pu avoir la Force et la miraculeuse Vertu de mettre d’accord tous les antagonistes ; mais voilà que cette belle sortie serait en passe, selon les rumeurs persistantes, d’être remise en cause par une illégale et anticonstitutionnelle approbation, en catimini, desdits amendements par le Parlement réuni en Congrès.

Si une telle (dés)orientation devait se confirmer, Alliance populaire progressiste (A.P.P.) Affirme qu'il s'y Opposera Fermement, fidèle en cela à son objectif immuable de toujours contribuer dignement et sainement à la fondation d’un Etat de Droit véritable, démocratique et unitaire, parce que respectueux des Lois qui le fondent, des Engagements qu’il prend et des Accords qu’il signe,

Elle serait nulle et non avenue, parce que unilatérale, anticonstitutionnelle et en porte-à-faux avec les termes clairs du Document final du Dialogue qui vient de s’achever, le Président de la République n’ayant aucun pouvoir de passer outre un accord signé par des parties contractantes, quels que puissent être ses arguments.

En outre elle priverait le Dialogue du seul argument incontestable à opposer par les participants à leurs pourfendeurs, s’agissant des propositions d’amendements de la Constitution controversées. Réduire, en effet, le suffrage du peuple à celui d’une majorité politique automatique (partisane ou même pluri partisane) sera la preuve la plus patente du très faible intérêt que le pouvoir accorde à l’avis populaire, la majorité silencieuse et non politisée formant l’écrasante majorité des électeurs potentiels, même encadrés par les Partis.

Par ailleurs, l’objectif de A.P.P. quand nous poussons au Dialogue et quand nous y participons a toujours été l’espoir de donner au Pays L’Occasion d'un nouveau bon Départ, espoir qu’a renforcé la récente déclaration solennelle du Chef de l’Etat à propos du 3ème mandat ce qui offre, logiquement, L’Opportunité de solder tous les Comptes, surtout les mauvais, réels et innombrables.

Ce revirement serait inévitablement perçu par tous comme un retour au galop des mauvaises habitudes et oppose une fin de non recevoir à toute initiative de compromis transcendant, ce qui porterait un très grave préjudice à la paix et à la sécurité on ne peut plus fragilisées par les risques l’implosion économique, sociale, culturelle.

C’est pour toutes ces raisons que nous lançons solennellement un appel à toutes les bonnes volontés nationales, qu’elles soient de l’Opposition ou de la Majorité pour qu’elles s’unissent pour barrer la route à ce qui serait une nouvelle dérive autocratique fatalement suicidaire pour la démocratie et pour la République./-

Nouakchott 17/01/2017

Le bureau exécutif

cridem

Original Article

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE