Mauritanie : Le 27e sommet arabe entre le bâton du fiasco et la carotte...

Mauritanie : Le 27e sommet arabe entre le bâton du fiasco et la carotte de la réussite

0

Après le  27e sommet  de la ligue arabe  qui s’est tenu ce 25 juillet dans la capitale Mauritanienne(Nouakchott), l’heure est  au bilan. Moins de vingt- quatre heures après la fin de ce sommet, les réactions fusent de partout. Deux tendances se dégagent  autour de la tenue du sommet. Les partisans du fiasco et ceux de la réussite.

 Pour certains observateurs, ce sommet a été un  échec  dans la mesure où sur les 22 chefs d’états de la ligue arabe, seuls 6 ont effectué le déplacement en Mauritanie pour assister à cette rencontre de la ligue arabe.
 Outre  ce ratio faible de présence de chefs d’Etat,  le sommet qui était prévu pour 2 jours,  s’est résumé en un seul après midi de  débats sans  prise de décision importante, fulmine le camp du fiasco.
 La Mauritanie qui voulait faire de ce sommet  une réussite totale, a vu ses ambitions fondre comme beurre au soleil. Ce sommet s’est vu orphelin de ces  ténors  à savoir le roi d’Arabie Saoudite, le roi Mohammed VI, et  le président Egyptien, Abdel Fattah Al-Sissi.
Pour les partisans de la réussite, ce sommet est un sucés diplomatique car pour un délai très réduit, la Mauritanie a réussi à organiser  ce sommet, pour paraphraser  le Président Mohamed Abdel Aziz qui disait : « nous organiserons  ce sommet même sous la tente ».

 Un pari réussi puisque le sommet a eu lieu et a réuni plusieurs pays du monde arabe notamment  la présence de l’émir du Qatar et du Koweït, qui constituent les  principaux partenaires dans les investissements en Mauritanie, applaudit-on du côté du camp de la réussite .

 Rappelons que ces deux pays avec l’Arabie Saoudite  ont beaucoup soutenu  la Mauritanie durant la crise consécutive à la chute des matières premières (fer, or, cuivre) depuis 2014.
D’ailleurs pour les partisans de la reussite, ce sommet a pu mobiliser plusieurs partenaires aux développements  et a permis à la Mauritanie de se doter d’un nouvel aéroport  international, pour un coût  estimé à 300 millions de dollars us.  Mais également, il a permis  de changer un peu le visage de la capitale avec la  réhabilitation de certaines  voiries publiques et la réalisation  d’infrastructures routières.
Cependant, les questions phares retenues pour ce sommet ont été débattues malgré le temps écourté.

La principale  recommandation  de ce sommet a été  la stabilisation  des crises  dans le  monde arabe. Les dirigeants du monde arabe sous la houlette  du  Président Mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz   ont indiqué qu’ils vont  conjuguer leurs efforts  pour résoudre la question  palestinienne, Syrienne, libyenne, etc.

« La Mauritanie assurera avec  dynamisme et sérieux  le suivi de l’exécution des résolutions et recommandations contenues dans la déclaration de Nouakchott », se glorifie  Mohamed Ould Abdel  Aziz  lors de son discours de clôture de la 27e session de cette organisation.

Ibrahima Dia

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE