Le “faire-valoirisme” , toute une pratique ANTI-NATION.

Le “faire-valoirisme” , toute une pratique ANTI-NATION.

0

Le "faire-valoirisme" , toute une pratique ANTI-NATION. Le "faire-valoirisme" , toute une pratique ANTI-NATION. En langage "mauritanien", ce qu'on nomme communément "le nègre de service" à tort ou à raison , le président d'IRA-Mauritanie Biram Dah Abeid le définit par l'appellation un "Faire-valoir" . Je trouve cette définition très pertinente, le statut de Faire-valoir se trouve dans toutes les communautés nationales. Les faire-valoir trans-communautaires servent d'appointlégitimiste et clientéliste au pouvoir militaro-sectaire. Ce dernier est foncièrement antidémocratique et survit via une communautarisation de la Chose politique. Certains opposants à la fibre communautariste dans le système, jouent les mêmes rôles de Faire-valoir dans leurs mouvements politiques respectifs. Cet ordre de "Faire-valoirisme" est une méthode de gouvernance qui entretient et perpétue ce qu'on appelle le système étatique INJUSTE. Ce système prétend défendre les communautés, mais brime toute émergence d'une idée de NATION MAURITANIENNE composée de CITOYENS qui valent en DROITS et en DEVOIRS. L'opposition classique tarde à développer un logiciel politique clivant par rapport au système en place. Le système préfère une opposition qui reproduit les mêmes paradigmes fonctionnels en leur sein. L'histoire retiendra que l'otage principal dans ce système étatique mauritanien en vigueur depuis 1978, pourrait être la communauté arabo-berbère. La main tendue du président d'IRA-Mauritanie aux maures blancs épris de justice, doit être une aubaine pour défaire le piège tendu et alimenté par une minorité extrémiste quidétient le VRAI POUVOIR dans le pays. Ce VRAI POUVOIR utilise tous les moyens étatiques disponibles pour lancer l'anathème sur ceux qui osent militer pour La Justice et L'Égalité des droits entre citoyens. La menace d'un affrontement intercommunautaire, est unmoyen fallacieux pour entretenir les PEURS entre citoyens. Faire paraître que si un haratinerevendique fermement ses droits politiques et civiques , serait une "subversion haineuse" contre la communauté bedaine toute entière. La minorité qui profite du statu quo actuel, ne raisonne jamais en citoyen mais en élément communautariste. C'est ainsi que les Faire-valoir communautaires de toutes les composantes nationales, sont ceux qu'il faut démasquer et éradiquer idéologiquement, socialement et politiquement.
Kundu Sumare
Article Original

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE