Mauritanie : l’ONU prône une meilleure répartition des fruits de la croissance

Mauritanie : l’ONU prône une meilleure répartition des fruits de la croissance

0

Le gouvernement Mauritanien doit veiller à une meilleure répartition des fruits de la croissance sur l’ensemble du pays, selon le rapporteur spécial des Nations Unies sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme, Philip Alston.

Cette affirmation a été faite ce mercredi 11 Mai lors d’une conférence de presse à Nouakchott.

Au terme d’une visite de 10 jours en Mauritanie, M.Philip a indiqué avoir sillonné certaines localités du pays et à rencontrer des personnes qui vivent dans l’extrême pauvreté. Il a également croisé de nombreux acteurs de développement à savoir des représentants du gouvernement, des organisations non gouvernementales nationales et internationales.

Le spécialiste Onusien d’ajouter que les indices de pauvreté ne sont pas favorables et même alarmants. Près de 44 % de la population rurale vivent dans une pauvreté extrême, citant des régions comme   le Gorgol, le Brakna et le Trarza (sud et centre).

Dans ce sens le gouvernement doit redoubler d’efforts pour améliorer l’accès des services sociaux de bases (eaux, soins de santé, à l’éducation et à l’alimentation).

Concernant les droits humains, M. Alston a souligné, « le gouvernement mauritanien doit fournir davantage d’efforts pour tenir sa promesse de lutter contre les séquelles de l’esclavage et doit aller au-delà d’une approche de charité pour aller vers une approche qui reconnaît que chaque Mauritanien a un droit fondamental à l’eau, aux soins de santé, à l’éducation et à l’alimentation».

«La Mauritanie doit créer un groupe des amis, qui rassemblerait les principaux bailleurs de fonds, pour discuter des priorités en amont de leurs réunions régulières avec le gouvernement », conclut-il.

Le rapport de Philip Alston sera livré au conseil des droits de l’homme au mois de juin 2017.

Ibrahima Dia

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE